in

Des araignées transformées en “zombies” par des guêpes

L'araignée Anelosimus studiosus avec une larve parasitaire accrochée dessus. Crédits : Sarah Zukoff / Flikr (domaine public)

Au fin fond de l’Amazonie équatorienne se produisent des choses pas très jolies jolies. En témoigne cette nouvelle découverte : des araignées sociales abandonnent la colonie, transformées en “zombies” par des guêpes.

De nombreux parasites sont connus pour contrôler leurs hôtes, mais celui-ci est particulièrement cruel. Dans une récente étude publiée dans Ecological Entomology, Philippe Fernandez-Fournier, de l’Université de la Colombie-Britannique (Canada), décrit en effet comment une nouvelle espèce de guêpe – baptisée Zatypota – abuse de son hôte, l’araignée Anelosimus eximius. Une sorte de mini film d’horreur observé en pleine Amazonie équatorienne.

Un comportement anormal

En observant les nids d’A.Eximius, une araignée sociale, l’entomologiste s’est très vite aperçu que quelque chose ne tournait pas rond. Ces araignées vivent dans de grandes colonies, partageant un même nid qui leur permet d’attraper de nombreuses proies. Il est donc très rare pour ces dernières de s’aventurer en dehors de ce nid, parce qu’elles n’ont pas besoin de le faire. Or, sous les yeux du chercheur, certaines ont commencé à le faire. Pourquoi ?

Ce comportement anormal a donc amené Philippe Fernandez-Fournier à suivre ces arachnides. Il s’est alors aperçu que celles-ci s’écartaient pour construire des cocons un peu plus loin. Intrigué, il a collecté quelques-uns de ces cocons pour les analyser en laboratoire. À l’intérieur, il a trouvé des guêpes en train se développer. Des analyses de suivis ont alors mené le chercheur à comprendre comment il était possible de passer d’une araignée à la formation d’une guêpe.

guêpe parasite Zatypota
Une guêpe parasite Zatypota. Crédits : Wikimédia Commons / Miller, J. A.; Belgers, J. D. M.; Beentjes, K. K.; Zwakhals, K.; van Helsdingen, P.

L’araignée transformée en zombie

Comment cela se fait-il ? Une femelle adulte pond un œuf sur le ventre de l’araignée. Une larve apparaît alors et commence à se nourrir du sang de l’arachnide. Peu à peu, l’araignée se retrouve absorbée au point d’entrer dans un état de léthargie complète (la guêpe injecte probablement une hormone dans le cerveau de l’araignée). Sous l’influence de la larve, l’araignée abandonne sa colonie et se lance dans la construction d’un cocon. Une fois celui-ci terminé, la larve termine de manger sa victime pour ensuite rester tranquillement dans son cocon (incubateur). Environ neuf à onze jours plus tard, la larve se transforme en guêpe. Et le cycle recommence.

« La guêpe détourne complètement le comportement et le cerveau de l’araignée et la fait faire quelque chose qu’elle ne ferait jamais, comme quitter son nid et se transformer en une structure complètement différente, explique dans un communiqué Samantha Straus, co-auteure de l’étude. Nous pensons que les guêpes ciblent ces araignées sociales, car elles constituent une vaste colonie hôte et une source de nourriture stable. Nous avons également constaté que plus la colonie d’araignées était grande, plus il était probable que ces guêpes la ciblent ».

La Nature est ingénieuse, mais bien souvent cruelle.

Source

Articles liés : 

Faut-il apprendre des araignées pour construire des ponts plus solides ?

Les araignées “se donnent rendez-vous” dans nos maisons à 19 h 35

Les araignées peuvent utiliser l’électricité pour voler