in ,

Dérèglement des organismes : À mode de vie similaire, on grossit plus que par le passé

Crédits : Victovoi / Wikimédia Commons

Selon une étude, il serait très difficile pour un adulte de faire un poids similaire aujourd’hui comparé aux années 80, et ce même en ayant le même mode de consommation alimentaire.

L’étude en question a été publiée dans la revue Obesity Research & Clinical Practice le 14 septembre 2015 et relayée dans le journal américain The Atlantic. Les recherches ont porté sur 36.400 Américains entre 1871 et 2008, puis sur l’activité physique de 14.419 autres sujets entre 1988 et 2006.

Les données traitées regroupent l’activité physique, l’âge des sujets, l’indice de masse corporelle (IMC) et les quantités de nourriture ingérées (en nombre de calories). La conclusion apportée à ces analyses est surprenante. En effet, en 2006, une personne consommant la même quantité de calories (avec dose similaire de gras et de protéines) et faisant la même quantité de sport que quelqu’un vivant en 1988 a un IMC de 2,3 points supérieur. C’est-à-dire que de nos jours, les gens pèsent 10% de plus que dans les années 80, et ce même si leur hygiène de vie est similaire.

D’où peut provenir cette différence ? Plusieurs raisons peuvent expliquer cela. L’industrie agro-alimentaire a fait en sorte d’augmenter la présence en général de produits chimiques dans les aliments (pesticides, conservateurs, édulcorants). De plus, la consommation de médicament en hausse depuis 30 ans peut être également un facteur de dérèglement des organismes, traduisant une modification de la façon dont le corps assimile les aliments. Enfin, pour certaines personnes, une évolution des bactéries du corps, dont une partie en lien avec le système digestif, peut favoriser une prise de poids plus rapide et moins gérable.

Aux États-Unis, la population consomme des quantités plus importantes de viandes, dont la plupart sont bourrées d’hormones et soignées avec des antibiotiques. Il s’agit également d’une piste permettant de comprendre pourquoi les bactéries liées au système digestif ont pu évoluer.

Sources : SlateThe Atlantic