in

Démographie : la Chine pourrait avoir atteint son plafond en 2021

Crédits : sabu728/pixabay

Le taux de natalité de la Chine est tombé à son plus bas niveau depuis des décennies. Selon de nouvelles statistiques, sa population totale pourrait être sur le point de commencer à diminuer très bientôt, peut-être même dès cette année.

Le Bureau national chinois des statistiques a publié ce mardi sa dernière mise à jour sur la population du pays. Fin 2021, le pays comptait 1,4126 milliard d’habitants, soit seulement 480 000 de plus que l’année précédente. Ce taux de croissance annuel de 0,034% est le plus bas depuis environ soixante ans. Le taux de natalité est également tombé à 7,52 naissances pour mille habitants, du jamais vu depuis la fin des années 40.

Le Bureau national des statistiques souligne deux raisons principales à ce ralentissement continu de la croissance démographique. D’une part, le nombre de femmes en âge de procréer aurait diminué d’environ cinq millions en 2021, poursuivant une tendance observée depuis quelques années. D’autre part, les couplent se marient et ont des enfants environ deux ans de plus qu’il y a dix ans.

Sur la base de ces tendances, certains experts estiment que la population chinoise pourrait avoir atteint son plafond dès l’année dernière. En 2022, le pays pourrait donc entamer un déclin démographique à long terme.

Une population vieillissante

La Chine fait donc face à une population toujours plus vieillissante. En 2021, la population âgée de 65 ans et plus a augmenté de 9,92 millions, tandis que la population des personnes âgées de 15 ans et moins aurait diminué de seulement 5,28 millions. Pour tenter d’inverser la tendance, la Chine autorisera bientôt les couples à avoir jusqu’à trois enfants.

Cette annonce, proposée l’année dernière, avait tranché avec la désormais tristement célèbre « politique de l’enfant unique » instaurée par la République de Chine dès la fin des années 70 dans le but de contrôler sa population en plein essor. La politique variait selon les régions et les groupes sociaux, mais elle encourageait globalement les couples à n’avoir qu’un seul enfant. Cette politique controversée avait finalement pris fin en 2015, permettant aux couples d’avoir deux enfants.

Enfin, rappelons que la Chine n’est pas le seul pays considéré comme une potentielle « bombe démographique ». De nombreuses autres nations comme l’Espagne, l’Italie, les États-Unis, le Japon ou encore la Corée du Sud voient en effet leurs taux de natalité et leur espérance de vie diminuer.

En 2020, une étude publiée dans The Lancet prévoyait également que la population mondiale commencerait à diminuer après 2064, une première depuis la peste noire au 14e siècle, après avoir culminé à environ 9,7 milliards d’habitants. Toujours d’après cette analyse, la population chinoise devait chuter à 732 millions d’ici 2100.