in

Demain matin, observez une pluie d’étoiles filantes exceptionnelle !

Crédits : Pixabay

Ce vendredi matin, aux alentours de 5h50, n’oubliez pas de lever les yeux au ciel. Une pluie d’étoiles filantes exceptionnelle est attendue !

Les Alpha Monocérotides, vous connaissez ? On pense que cet essaim, découvert en 1925, pourrait provenir de la comète 1943 W1 (mais rien de sûr). Contrairement à d’autres plus connus, comme les Perséides, celui-ci présente la particularité d’être observable trois années de suite, avant de disparaître pendant environ sept ans (et ainsi de suite). En règle générale, cet essaim est assez pauvre, mais cette année devrait faire exception.

Ce vendredi 22 novembre, plusieurs centaines de météores par heure sont en effet annoncé (peut-être même plus d’un millier). Pour les apprécier, il va falloir se lever très tôt, aux alentours de 5 h 50 (heure de métropole). Le pic d’activité, lui, devrait durer environ 15 minutes. Privilégiez alors le sud-ouest de la voute céleste, entre les constellations du Petit Chien et la Licorne, juste sous l’étoile Procyon.

étoiles filantes
Demain matin (22 novembre), vers 5 h 50, concentrez votre regard sur le sud-ouest. L’étoile Procyon est un parfait point de repère. Crédits : Stellarium

Notez que ce ne sera pas la dernière pluie d’étoiles filantes pour cette année. L’essaim des Géminides, l’un des plus importants, sera particulièrement actif entre le 13 et le 14 décembre avec près d’une centaine de météores par heure. Pour les observer, dirigez vos yeux vers la constellation des Gémeaux, au-dessus de l’horizon Est.

Comme toujours, vous commencerez ensuite l’année prochaine avec les Quadrantides, actifs jusqu’au 12 janvier. Pour les observer, privilégiez le côté Est de la voute céleste, vers 6 h 00 du matin, entre les constellations du Dragon et la Couronne boréale.

Avec un peu de chance, vous pourriez alors voir jusqu’à 120 météores par heure. Ces derniers ont également l’heureuse habitude de laisser derrière eux des traînées capables de persister pendant plusieurs secondes.

On rappelle, bien évidemment, que les étoiles filantes ne sont pas réellement des “étoiles”. Il s’agit en réalité de grains de poussière – des restes de comètes – qui pénètrent dans la haute atmosphère de la Terre à plusieurs dizaines de km/s. En se frottant à l’air, les électrons de ces grains se retrouvent arrachés de leurs atomes (ionisation). Ce sont ces processus qui sont responsables des petites traînées brillantes et éphémères observées dans le ciel nocturne.

Ces événements sont généralement très réguliers dans la mesure où notre planète, sur sa trajectoire autour du Soleil, croise systématiquement les mêmes essaims de poussière laissés par les comètes.

Source

Articles liés :

Astéroïde, météore, météorite et comète : quelle est la différence ?

Une start-up veut faire pleuvoir des météores pour des gens riches

Biographie : Nostradamus (1503-1566), le prédicateur mal aimé