in

Déforestation : qu’est-ce que la culture sur brûlis, cette technique responsable de milliers d’incendies ?

Crédits : Wikipedia

Alors que les forêts tropicales d’Amazonie et d’Afrique brûlent massivement, il semble opportun de rappeler ce qu’est la culture sur brûlis. Saviez-vous qu’il s’agit d’une technique de défrichage par le feu existant depuis la Préhistoire ?

Une pratique devenue néfaste

Selon la définition donnée par l’Encyclopedia Universalis, la culture sur brûlis est une technique agricole primitive. Il est question de se débarrasser de la forêt, en utilisant principalement les feux de brousse. L’objectif ? Créer un champ à cultiver. Apparue il y a plusieurs millénaires, la culture sur brûlis constituait en zone intertropicale un excellent moyen de s’adapter aux conditions difficiles liées à la forêt. Les indigènes profitaient notamment de la fertilité des sols forestiers (humus). Toutefois, la croissance démographique a rendu cette pratique très néfaste pour la forêt, ayant pour effet de la détruire tout en empêchant sa régénération.

Après avoir déboisé une surface, les agriculteurs cultivent cette terre entre 3 et 4 ans. Malheureusement, le champ devient moins fertile et les exploitants défrichent une autre zone à cultiver. Pas moins de 5 millions d’hectares de forêts sont abattus définitivement chaque année, pour une pratique aux effets à court terme et conduisant à une érosion des sols.

Les feux de brousse visibles depuis l’espace

Aujourd’hui, il y a encore environ 600 millions de personnes vivant de la culture sur brûlis. En ce moment même, la forêt tropicale brûle intensément en Amazonie mais aussi en Afrique, un fait bien moins médiatisé. Il faut savoir que cette pratique porte un nom différent suivant les zones où elle est utilisée. On la nomme milpa ou chacra en Amérique du Sud, lougan en Afrique subsaharienne, ladang en Indonésie ou encore tavy à Madagascar.

La situation de Madagascar au 17 août 2019. Le pays est en proie à de nombreux incendies dont la plupart sont certainement volontaires.
Crédits : EOSDIS Worldview / NASA

À Madagascar justement, la culture sur brûlis fait des ravages, comme en témoignent les images récentes de la plateforme EOSDIS Worldview de la NASA (voir capture ci-avant). Ces mêmes images proviennent des satellites en haute résolution TERRA et AQUA utilisant divers instruments d’observation, un dispositif nommé Moderate-Resolution Imaging Spectroradiometer (MODIS). L’un de ces instruments, baptisé MODIS Thermal Anomalies/Fire, permet de localiser les incendies lorsque le feu est assez important pour être détecté.

Articles liés :

Amazonie : d’anciens FARC lancent une “guérilla” contre la déforestation !

Comprendre le désastre de l’huile de palme quelques minutes !

Thaïlande : les moines ont trouvé un moyen très original pour lutter contre la déforestation !