in ,

DeepNude : cette application qui mettait les femmes à nu a été bannie

Crédits : DeepNude

Moins d’une semaine suivant sa sortie, l’application DeepNude a été retirée de la circulation. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nature même de cette application a causé sa perte. En effet, cette dernière exploitait un réseau neuronal dont le but était de déshabiller les femmes sur les photos !

L’application a disparu

Le 23 juin 2019 sortait l’application DeepNude, permettant aux utilisateurs d’effectuer facilement le montage d’une femme dénudée sur la base d’un simple cliché. De plus, celle-ci donnait la possibilité d’ajouter des seins et un sexe (vulve) pour un résultat plutôt réaliste. Indéniablement, cet outil utilisant un réseau neuronal est potentiellement capable de ruiner la vie de nombreuses femmes. Néanmoins, ce n’est que quatre jours plus tard que les développeurs ont annoncé avoir retiré l’application en raison des risques que cette dernière comportait !

Crédits : DeepNudeapp sur Twitter

Une application “deepfake”

Cette application fait partie de ce qu l’on nomme le deepfake (ou hypertrucage). Il s’agit d’une technique de synthèse d’images basée sur l’intelligence artificielle. Ce terme avait été créé pour qualifier les montages visant notamment à la création de fausses vidéos érotiques mettant en scène des célébrités. Le but ? Générer des canulars malveillants ou disposer de tels clichés pour son propre plaisir.

Rappelons tout de même qu’en France, publier un tel montage d’une personne sans son consentement est potentiellement puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000€ d’amende. En revanche, la loi ne peut être saisie dans le cas où le caractère factice de la photo est évident ou si celui-ci a été clairement annoncé dans la publication. Or dans le cas de DeepNude, les images obtenues comportaient bien une mention “fake” – mais cette dernière pouvait être très facilement coupée.

Comment avait été conçue cette application ?

Ainsi, l’application est restée disponible plusieurs jours sous deux versions, à savoir une gratuite et une seconde qu’il était possible d’acquérir pour une cinquantaine de dollars. Ainsi, les actuels détenteurs de l’application pourraient éventuellement la partager avec d’autres personnes. Du côté des développeurs, le sentiment de culpabilité semble réel à en croire leur publication, et ce malgré l’impardonnable retard concernant le retrait de l’application.

Il faut également savoir que l’application DeepNude fonctionnait seulement sur les femmes. De plus, sa mise au point avait été faite par le biais d’un entraînement sur une dizaine de milliers de photos de femmes nues !

Sources : Vice NewsThe VergeSiècle Digital

Articles liés :

Quand le cinéma pensait au sexe virtuel bien avant son arrivée !

La Traque : une expérience VR pour mieux comprendre le harcèlement sexuel

Le sexe moins important que le smartphone ? Ce que révèle un nouveau sondage sur notre relation au téléphone