in ,

Intelligence artificielle : DeepMind va servir la recherche pharmaceutique

Crédits : stevepb / Pixabay

La maison-mère de Google vient de créer une nouvelle filiale. Il s’agit d’un laboratoire de recherche pharmaceutique qui aura recours à une intelligence artificielle de DeepMind pour la recherche de nouveaux médicaments. Mais qu’implique l’apparition de ce laboratoire ?

Un précurseur en biologie numérique

Tout le monde se souvient d’AlphaGo Zero, l’intelligence artificielle de la société DeepMind qui avait battu plusieurs champions du jeu de Go il y a quelques années pour finalement devenir invincible dans cette discipline. Alpha Go Zero était même devenue capable d’inventer ses propres mathématiques. Par ailleurs, DeepMind avait également déclaré en 2018 entraîner son IA à reconnaître les maladies oculaires. Ces travaux très prometteurs pourraient faire qu’un jour, l’IA soit à même de remplacer nos ophtalmologistes.

Comme l’explique un article de la CNBC du 5 novembre 2021, DeepMind va continuer à se distinguer dans le domaine de la médecine. Alphabet, la maison-mère de Google, a créé Isomorphic Labs, une énième filière. Or, il s’agit ni plus ni moins d’un laboratoire de recherche pharmaceutique qui devrait collaborer avec DeepMind.

Selon les sources, Isomorphic Labs devrait se positionner comme un précurseur en matière de « biologie numérique ». Il est question de « réimaginer tout le processus de découverte de médicaments » tout en ayant recours à l’IA pour « modéliser et comprendre certains des mécanismes fondamentaux de la vie ».

intelligence artificielle
Crédits : Maxpixel.net

Pas question de développer des médicaments

Demis Hassabis, fondateur d’Isomorphic Labs, a expliqué dans un billet de blog que la biologie pouvait également se concevoir comme un système de traitement d’informations. Il s’agirait donc d’un isomorphisme, ce qui explique le nom du laboratoire, c’est-à-dire une structure commune entre l’informatique et la biologie. Si peu de détails sont pour l’instant disponibles à propos des intentions de cette nouvelle filiale, celle-ci ne devrait apparemment pas développer ses propres médicaments. Il serait davantage question d’élaborer des modèles dont le but sera de prédire comment les futurs médicaments vont interagir avec nos organismes. L’objectif serait alors de commercialiser ces modèles aux diverses sociétés pharmaceutiques.

« Nous pensons que l’utilisation fondamentale de méthodes informatiques et d’IA de pointe peut aider les scientifiques à faire passer leur travail à un niveau supérieur et à accélérer massivement le processus de découverte de médicaments« , a déclaré Demis Hassabis.

Basée au Royaume-Uni, Isomorphic Labs est donc en pleine construction. Actuellement, la filiale tente de recruter toute une équipe d’experts en biologie, en intelligence artificielle, en chimie pharmaceutique ainsi qu’en biophysique. Évidemment, il se passera quelques années avant de pouvoir observer les premiers résultats, surtout que DeepMind devra mettre au point une toute nouvelle IA dans le cadre de ce projet.