La société DeepMind a créé des robots capables jouer au football

robots football
Crédits : capture vidéo / DeepMind

Dans le cadre d’une étude, des équipes de la société DeepMind (Google) ont récemment créé des robots capables de jouer au football. Toutefois, si la technologie semble très prometteuse, elle est encore très loin de pouvoir remplacer les joueurs humains.

Une approche différente

Fondée en 2010, la société DeepMind n’est autre que la branche dédiée à l’intelligence artificielle chez Google. Cette dernière s’est distinguée de nombreuses fois, ses IA ayant performé dans divers domaines tels que les jeux de stratégie comme le jeu de Go, mais aussi la recherche pharmaceutique et les prévisions météorologiques.

Dans une étude publiée par la revue Science Robotics le 10 avril 2024, DeepMind a cette fois dévoilé une nouvelle innovation dans le domaine du sport. En effet, les ingénieurs ont fabriqué des robots capables de jouer au football. Si pour l’heure, la pratique n’en est qu’à ses balbutiements, cette technologie ouvre la porte à des axes de progression envisageables d’ici à quelques années. Autrement dit, la présence de l’intelligence artificielle dans le sport de haut niveau pourrait être de plus en plus importante à l’avenir.

Si les IA de DeepMind ont déjà fait leurs preuves aux échecs et au jeu de Go, les sports dits « physiques » nécessitent une autre approche. Il faut dire qu’en plus de la compréhension mentale du football nécessaire pour de bonnes performances, les robots doivent également montrer une coordination exceptionnelle. Or, les équipes de DeepMind ont justement travaillé sur ce point.

robots football 2
Crédits : capture vidéo / DeepMind

Des résultats très prometteurs avec ces robots footballeurs

Les robots footballeurs ont été entraînés à l’aide de simulations informatiques et se sont principalement concentrés sur deux points importants, à savoir les déplacements et la capacité à marquer des buts. Grâce à cette méthode d’entraînement inédite, les robots se sont améliorés match après match, devenant notamment capables de réaliser des tâches complexes en un contre un. Vers la fin des tests, les machines pouvaient se déplacer, tirer au but, mais également défendre et réaliser des actions longues à plusieurs touches de balle.

Par ailleurs, les chercheurs ont effectué des comparaisons entre les robots formés avec l’IA et d’autres qui intégraient un simple algorithme. Les machines boostées à l’IA ont obtenu de bien meilleurs résultats, tout en développant des capacités difficiles à programmer comme les mouvements en pivot ou de protection de balle.

Pleine de promesses, cette technologie n’est toutefois pas capable de remplacer les joueurs de football actuels. En revanche, au fur et à mesure du développement de l’IA et de la robotique, l’influence sur le comportement des sportifs humains pourrait être intéressante à observer. Rappelons en effet qu’aux échecs, les coups élaborés par des IA dont désormais tout de même joués dans la plupart des parties de haut niveau entre humains.