in

La décroissance est-elle la seule solution pour sauver la planète ?

décroissance processus entreprise réduction consommation
©StockerThings/iStock

Face aux enjeux écologiques et sociaux actuels, la décroissance s’annonce, pour ses partisans, comme une délivrance. Selon plusieurs chercheurs, s’opposer au capitalisme et à la croissance infinie serait la solution la plus efficace pour sauver la planète.

Qu’est-ce que la décroissance ?

La décroissance est un concept économique, social et écologique qui prône une réduction délibérée de la production et de la consommation. Elle remet en question le modèle de croissance économique continue qui domine de nombreuses sociétés modernes. Le mouvement soutient l’idée que la quête incessante de croissance économique a des conséquences négatives sur l’environnement, les ressources naturelles, la qualité de vie et les inégalités sociales.

Les partisans de la décroissance, comme leur figure de proue Aurélien Barrau, estiment que la croissance économique illimitée ne peut être soutenue dans un monde aux ressources limitées. La surconsommation entraîne en effet la surproduction, la pollution, le gaspillage des ressources, et inévitablement, la dégradation de l’environnement.

décroissance pourcentages en baisser réduire production ventes
©ThitareeSarmkasat/iStock

Réduire volontairement sa consommation pour améliorer sa qualité de vie

La décroissance propose une réduction volontaire de la production et de la consommation dans un souci de durabilité et de préservation de l’environnement, tout en offrant à chaque citoyen une meilleure qualité de vie.

Pour atteindre ces objectifs, le mouvement de décroissance explore différentes approches, y compris la réduction du temps de travail, la promotion de modes de vie plus simples, la commercialisation de biens et services essentiels plutôt que superflus, ainsi que la réduction des inégalités économiques.

On peut ainsi envisager la décroissance comme un changement de paradigme économique visant à réduire les pressions environnementales et à promouvoir une meilleure qualité de vie pour tous.

taxe réduire sa consommation CO2 pollution écologie environnement
©Nadezhda Buravleva/iStock

Un mouvement qui ne date pas d’hier

Si l’on y fait de plus en plus référence aujourd’hui, le principe de la décroissance ne date pourtant pas d’hier. En 1950 déjà, André Groz, philosophe militant, incite à la réduction de la production pour limiter le réchauffement climatique. Un an plus tard, Nicholas Georgescu-Roegen, économiste américain, dévoile ses travaux sur la décroissance, inspirant de nombreux adeptes.

Il faudra attendre les années 2000 pour que la décroissance entre dans le débat public via le rapport du Club de Rome, groupe de réflexion international. Le compte-rendu qui s’en suit, rebaptisé rapport Meadows, est le premier du genre à questionner le milieu économique sur l’impact environnemental et social du système de croissance.

La décroissance pourrait-elle suffire à sauver la planète ?

La question de savoir si la décroissance peut sauver la planète est complexe et fait l’objet de nombreux débats. Car plusieurs facteurs sont à considérer :

  • La décroissance, bien que nécessaire pour réduire les pressions environnementales, pourrait ne pas être suffisante pour résoudre tous les problèmes écologiques. D’autres mesures (technologies et énergies plus propres, conservation des ressources naturelles, réglementations mondiales, modes d’alimentation, pratiques agricoles, etc.) sont également essentielles pour enrayer le changement climatique.
  • Les problèmes environnementaux sont complexes et interconnectés. La réduction de la consommation de biens et services peut aider à réduire certaines pressions sur l’environnement, mais il faut également tenir compte d’autres facteurs.
  • L’efficacité de la décroissance peut varier selon les régions et le contexte. Certaines sociétés peuvent avoir plus de marge de manœuvre pour réduire leur consommation, tandis que d’autres demanderont des stratégies différentes.
  • Les progrès technologiques peuvent jouer un rôle crucial dans la transition vers la durabilité : de nouvelles technologies et méthodes de production plus durables peuvent contribuer à résoudre les problèmes environnementaux.

Pour arriver à une décroissance généralisée, les économistes proposent donc plusieurs pistes. Parmi elles, la taxation des produits les moins écologiques, la fiscalité verte, la création d’un revenu universel ou encore le développement de l’économie circulaire.

Malheureusement, il semble qu’un tel changement prenne du temps, et que la volonté du gouvernement soit tiraillée entre deux lobbies… Il reviendrait donc aux citoyens d’entamer la transition : vivons mieux avec moins, tel est le leitmotiv de la décroissance.

neutralité carbone cercle vicieux nature planète terre décroissance écologie
©Parradee Kietsirikul/iStock