in

Cinq nouvelles tombes incroyablement préservées découvertes en Égypte

Crédits : Ministère égyptien du tourisme et des antiquités

En Égypte, le Dr Khaled El-Anany, ministre du Tourisme et des Antiquités, a récemment inspecté les fouilles d’une mission archéologique en cours dans la zone nord-ouest de la pyramide du roi Marinara, à Saqqarah. Sur place, les équipes ont découvert cinq nouvelles tombes datant de l’Ancien Empire et de la première transition.

Des archéologues égyptiens ont mis au jour cinq nouvelles tombes incroyablement bien conservées et décorées de couleurs vives. Toutes ont été fouillées au nord-ouest de la pyramide du pharaon Merenre I (dont la construction a probablement été stoppée avant son achèvement).

D’après les chercheurs, ces tombes datent de la VIe dynastie (vers 2323 à 2150 av. J.-C.) ou de celle qui la suit, dite de la Première Période Intermédiaire (2150-2030 av. J.-C.). Sous la sixième dynastie, l’Égypte ancienne était encore unie, mais souffrait déjà de la sécheresse qui menacera plus tard la stabilité du pays. La Première Période Intermédiaire était quant à elle beaucoup plus compliquée. À l’époque, le pays était gouverné par un certain nombre de dirigeants locaux suite à l’effondrement du pouvoir central.

Toutes ces tombes affichent des inscriptions hiéroglyphiques qui fournissent des informations sur les personnes enterrées. Selon le communiqué du ministère du Tourisme et des Antiquités, compte tenu de leur emplacement près de la pyramide du pharaon Merenre I, il est possible que certaines de ces personnes aient travaillé pour ce dernier.

tombes Égypte
Le ministre du Tourisme et des Antiquités inspecte une nouvelle découverte archéologique dont les détails seront dévoilés samedi. Crédits : Ministère égyptien du tourisme et des antiquités

Qui est enterré ?

Si l’on se fie aux hiéroglyphiques, l’une de ces tombes appartient à une personne nommée « Iry ». Il s’agissait probablement d’un haut fonctionnaire. Les murs de sa chambre funéraire affichent plusieurs dessins, dont des scènes d’offrandes. Cette personne reposait dans un immense sarcophage en calcaire brisé en plusieurs morceaux. L’équipe de fouille travaille actuellement à le reconstituer.

Une autre tombe semble appartenir à la femme d’un homme nommé « Yart », tandis qu’une autre appartient à un homme nommé « Bi Nafarhafayi » qui occupait plusieurs fonctions, dont celle de Samir unique, surveillant, prêtre et purificateur de la maison (une référence au palais où résidait le pharaon).

La quatrième tombe était celle d’une femme dont le nom pourrait être traduit par « Betty » ou « Petty », une prêtresse qui servait Hathor, une déesse associée à l’amour et à la fertilité.

Enfin, la cinquième était celle d’une personne appelée « Hannu ». Là encore, il s’agissait probablement de quelqu’un d’important. Parmi ses titres figurent « superviseur du palais royal », « émir unique », « prince héréditaire et maire », « surveillant de la Grande Maison », « porteur des sceaux de la Basse-Égypte » et « surveillant du verger ».

Les fouilles et l’analyse des tombes sont toujours en cours.