in

Des chercheurs tentent de découvrir les origines des auréoles des galaxies

Crédits : Tohoku University/NAOJ

Une équipe d’astronomes annonce avoir identifié 11 galaxies naines et deux halos stellaires dans la région extérieure d’une grande galaxie spirale à 25 millions d’années-lumière de la Terre. Les résultats, publiés dans The Astrophysical Journal, nous donnent un nouvel aperçu de la façon dont ces « courants stellaires de marée » se forment autour des galaxies.

Des chercheurs de l’Université de Tohoku, au Japon, se sont appuyés sur la caméra à champ de vision ultra-large installée sur le télescope Subaru, basé au Mauna Kea sur l’île d’Hawaï, pour tenter d’en apprendre davantage sur les halos stellaires. Ces collections d’étoiles en forme d’anneau orbitent autour de grandes galaxies et peuvent souvent provenir de galaxies naines plus petites à proximité. L’équipe a concentré son attention sur la galaxie NGC 4631, aussi appelée galaxie de la Baleine (certains pensent à un gros mammifère marin en l’observant), une galaxie spirale d’environ 140 000 années-lumière de diamètre que vous retrouverez à environ 25 à 30 millions d’années-lumière de la Terre dans la constellation du Chien de chasse, tout près de la Grande Ourse.

Les chercheurs expliquent avoir identifié 11 galaxies naines dans sa région extérieure, dont certaines étaient déjà connues. Les galaxies naines ne sont pas facilement détectées en raison de leur petite taille, de leur masse et de leur faible luminosité. L’équipe a également découvert deux halos stellaires en orbite autour de la galaxie : l’un, appelé Stream SE, est situé en face de celui-ci et l’autre, appelé Stream NW, est niché derrière. Se basant sur des calculs visant à estimer le contenu métallique des flux stellaires, l’équipe pense qu’il est possible que ces courants stellaires proviennent d’une interaction gravitationnelle entre NGC 4631 et une galaxie naine en orbite autour.

L’équipe a également constaté que ces deux halos, ou « courants stellaires », étaient relativement plus faibles que ceux étudiés autour des galaxies proches de la Voie lactée. Stream NW est néanmoins le plus brillant des deux, avec un noyau plus concentré, plus lumineux ; peut-être une galaxie naine logée à l’intérieur. Une interaction gravitationnelle avec la galaxie de la baleine aurait effectivement pu former le second halo. Cette plus faible luminosité pourrait être due au fait que la galaxie de la baleine, bien que plus grande que la Voie lactée, est en revanche moins massive. Elle est néanmoins encore en phase de croissance active, tout comme ses halos environnants. De futures études pourraient aider à clarifier comment les halos stellaires se forment autour des galaxies avec des masses relativement petites, concluent les chercheurs.

Source