in

Découvrez la galaxie d’Andromède en 1,5 gigapixel

Crédits : skeeze / Pixabay

Une mosaïque d’images prises par le télescope spatial Hubble est l’image la plus nette jamais prise de la galaxie d’Andromède, avec 1,5 gigapixel. Pour l’imprimer en pleine qualité à la même résolution que notre prochain magazine, il faudrait une feuille de papier de 6 mètres de haut.

Il aura fallu assembler 414 images au total pour arriver à ce résultat. La réalisation de la mosaïque représente des milliers d’images individuelles et a nécessité un peu plus de 2400 heures d’exposition.

La galaxie d’Andromède est située à 2,55 millions d’années-lumière. Elle est aussi gigantesque : 200 000 années-lumière de largueur. Malgré sa distance, elle apparait donc grande dans le ciel : sa taille apparente est même plus importante que celle de la Lune. On ne la voit pas à l’œil nu parce qu’elle est très peu lumineuse, et il a fallu des heures à Hubble pour capturer chacune image. La galaxie compte au total plus de 1000 milliards d’étoiles, dont plus de 100 millions sont visibles sur l’image si on en croit les astronomes (nous n’avons pas compté).

Le résultat est incroyable, la mosaïque a été assemblée dans le cadre du programme PHAT, qui vise à caractériser les galaxies lointaines. Parce qu’elle est assez proche, Andromède a été utilisée comme référence pour ce programme, et les données collectées pendant le programme devraient nous permettre d’en apprendre plus sur notre voisine.

La mission compte parmi ses objectifs scientifiques la détermination des masses des étoiles, le recensement des amas stellaires. Avec ces images, les scientifiques pourront ainsi savoir à quoi les signaux qu’ils observent en provenance des galaxies lointaines correspondent à l’échelle de l’étoile.

La gigantesque image zoomable est disponible ici. Vous pouvez aussi télécharger le fichier TIFF original de 4,3 gigaoctets sur cette page.

https://www.spacetelescope.org/static/archives/images/publicationjpg/heic1502a.jpg illustration, Crédits  NASA, ESA, J. Dalcanton (University of Washington, USA), B. F. Williams (University of Washington, USA), L. C. Johnson (University of Washington, USA), the PHAT team, and R. Gendler.