Découverte de la super-Terre la plus proche dans une orbite de zone habitable

super-terre
Crédits : Nazarii Neshcherenskyi/istock

Des astronomes ont identifié trois nouvelles planètes en orbite autour de l’étoile de type K HD 48948, située à environ 55 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Girafe (Camelopardalis). Parmi ces planètes, la plus éloignée, HD 48948 d, semble particulièrement prometteuse pour la recherche de vie extraterrestre. En effet, elle se situe dans la zone habitable de son étoile, une région où les conditions de température pourraient permettre la présence d’eau liquide à sa surface.

Une étoile et ses planètes

Les étoiles de type K, comme HD 48948, sont moins massives et moins lumineuses que notre Soleil, mais elles sont plus massives que les étoiles de type M (ou naines rouges). On les nomme souvent « naines orange » en raison de leur couleur caractéristique. HD 48948 a environ 67 % de la masse du Soleil et est âgée de 11,5 milliards d’années.

Les planètes découvertes autour de HD 48948 ont des périodes orbitales de 7,3, 38 et 151 jours respectivement. En raison de leur proximité avec l’étoile, les deux premières planètes sont beaucoup trop chaudes pour être considérées comme habitables. Cependant, avec une période orbitale de 151 jours, HD 48948 d se trouve à une distance beaucoup plus intéressante.

HD48948 super-terre
HD48948 héberge trois super-Terres probables, dont l’une est l’exemple le plus proche de cette classe que nous connaissons en orbite dans la zone habitable de son étoile. Crédits : Soumita Samanta

Une super-Terre habitable ?

HD 48948 d présente des caractéristiques intrigantes. Sa distance orbitale est comparable à celle de Vénus par rapport au Soleil, mais en raison de la luminosité plus faible de HD 48948, la température sur cette planète serait plus proche de celle de la Terre. De plus, elle est suffisamment éloignée de son étoile pour éviter les effets destructeurs des éruptions stellaires, un problème courant pour les planètes autour des naines rouges.

Estimée à environ 10,59 fois la masse de la Terre, HD 48948 d est classée comme une super-Terre. Cependant, cette classification repose uniquement sur des estimations de masse basées sur les effets gravitationnels observés sur l’étoile, car aucune des planètes du système ne transite devant HD 48948 de notre point de vue. Or, sans ces transits, il est impossible de mesurer directement leur taille et de confirmer leur composition. Des doutes demeurent donc quant à sa véritable nature. HD 48948 d pourrait notamment être une mini-Neptune, une planète avec une enveloppe gazeuse épaisse, plutôt qu’une planète rocheuse.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer la composition de HD 48948 d, cette planète reste une candidate prometteuse pour la recherche de vie extraterrestre. Les astronomes espèrent donc que des observations futures, peut-être réalisées par des télescopes spatiaux de prochaine génération, permettront de déterminer si cet objet possède des conditions favorables à la vie. L’étude continue de ce système pourrait également révéler d’autres planètes encore inconnues, ce qui enrichirait notre compréhension des systèmes stellaires lointains.