Des astronomes découvrent le satellite le moins lumineux de la Voie lactée

galaxie satellite voie lactée
Crédits : kevron2001/istock

Grâce à l’analyse minutieuse des données de l’Ultraviolet Near Infrared Optical Northern Survey (UNIONS), une équipe d’astronomes a révélé la présence d’un nouveau satellite de notre galaxie baptisé Ursa Major III/UNIONS 1. D’après l’équipe, il s’agirait du satellite galactique le moins lumineux jamais détecté au sein de la Voie lactée.

L’environnement proche de la Voie lactée

Notre galaxie est le foyer de nombreuses autres entités cosmiques, dont des galaxies naines et des amas d’étoiles plus petits qui gravitent autour d’elle. Ces compagnons célestes sont liés à la Voie lactée par la force de gravité, créant ainsi un ensemble dynamique d’objets célestes partageant un destin commun.

Comme leur nom l’indique, les galaxies naines sont des galaxies de taille plus modeste par rapport à des géantes comme la Voie lactée. Elles sont souvent situées dans ses régions périphériques et peuvent être observées sous forme d’amas stellaires ou de groupes galactiques. Ces galaxies compagnes contribuent ainsi à la complexité et à la richesse de notre environnement galactique.

Les amas d’étoiles sont quant à eux des regroupements d’étoiles liées gravitationnellement. Ils peuvent être de deux types principaux : ouverts ou globulaires. Composés d’étoiles relativement jeunes et souvent liées par des nuages de gaz et de poussière, les amas ouverts sont dispersés à travers les bras spiraux de la Voie lactée. En revanche, les amas globulaires sont des regroupements compacts d’étoiles plus anciennes, formant une sphère autour du centre galactique.

Le satellite le moins lumineux connu

UNIONS, un projet observatoire basé sur les télescopes Canada-France-Hawaï et Pan-STARRS, a récemment permis d’explorer plus profondément le ciel de l’hémisphère nord dans le but de mieux appréhender la structure et l’assemblage de notre galaxie. En examinant ces données, une équipe de l’Université de Victoria, au Canada, a finalement identifié Ursa Major III/UNIONS 1, un satellite qui n’avait pas été signalé auparavant.

Ursa Major III/UNIONS 1 se distingue par sa faible luminosité, avec une magnitude totale absolue en bande V de +2,2 mag, établissant ainsi un nouveau record en tant que satellite le moins brillant de notre galaxie. Cette entité compacte, dont le rayon de demi-lumière s’étend sur environ dix années-lumière et abrite environ 50 à 60 étoiles, présente une masse totale estimée à environ seize fois celle du Soleil.

galaxie satellite voie lactée
Tracé de détection pour Ursa Major III/UNIONS 1. Crédits : arXiv (2023). DOI : 10.48550/arxiv.2311.10147

Que savons-nous de cette petite galaxie ?

Les caractéristiques orbitales d’Ursa Major III/UNIONS 1 révèlent qu’il effectue un trajet à travers le disque de la Voie lactée, avec un péricentre situé à 41 700 années-lumière et une traversée du centre galactique à environ 52 100 années-lumière. Les données suggèrent également que ce satellite cosmique a une existence estimée à au moins onze milliards d’années et héberge une population stellaire appauvrie en métaux.

Cependant, le mystère persiste quant à l’origine précise d’Ursa Major III/UNIONS 1. Il pourrait résulter de l’accumulation dans le halo galactique, se présentant potentiellement comme une galaxie naine ou un amas d’étoiles. Des observations complémentaires seront donc nécessaires pour élucider la véritable nature de ce satellite compact et ténu, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives sur la richesse cachée de notre galaxie.

Les détails de l’étude sont publiés sur le site de préimpression arXiv.