in

Découverte : une pépinière du Cambrien transformée en “cimetière”

Crédits : Smithonian Institution

Il y a plus 500 millions d’années, des milliers d’anciens crustacés, vers et autres créatures des profondeurs s’occupaient de leurs nouveau-nés lorsqu’une avalanche de sédiments les a enterrés en un instant. Les restes de cet événement ont été retrouvés et analysés par une équipe de paléontologues. Les détails de ces travaux sont publiés dans Nature Ecology and Evolution.

Une découverte exceptionnelle

Ce véritable trésor du Cambrien a été découvert près de la ville de Kunming, en Chine. Nommé Haiyan Lagerstätte (“lieu de stockage” en allemand), le site abrite plus de 2 800 spécimens de fossiles représentant au moins 118 espèces, dont 17 sont nouvelles pour la science. Plus de la moitié (environ 51%) des spécimens sont des juvéniles. Certains présentent en outre des appendices intacts et des tissus mous internes encore visibles.

Parmi ces spécimens figurent les ancêtres des insectes et des crustacés modernes, des vers, des trilobites, des algues, des éponges et des premiers vertébrés apparentés aux poissons sans mâchoire,  évoluant il y a environ 518 millions d’années.

Des tels restes sont rarement observés dans les archives fossiles, en particulier chez les invertébrés à corps mou. Rappelons qu’à l’époque, toute la vie se concentrait encore dans les océans. “C’est tout simplement incroyable de voir tous ces juvéniles dans les archives fossiles“, souligne ainsi Julien Kimmig, de la Penn State University et coauteur de ces travaux.

Une ancienne pépinière

Selon les auteurs, ce site est peut-être un exemple rare et ancien de “pépinière paléo”. Autrement dit, il pourrait s’agir d’un ancien habitat créé uniquement pour la nidification et l’élevage. En plus des juvéniles, les chercheurs ont également isolé de nombreux œufs conservés. Si le site était vraiment une pépinière, nous pourrions alors imaginer une zone à l’abri des prédateurs et offrant des sources de nourriture abondantes, permettant ainsi l’éclosion et la croissance des juvéniles en sûreté.

pépinière cambrien
Fossile d’un arthropode juvénile, Isoxys auritus, préservant les yeux et les tissus mous internes. Crédits : XIANFENG YANG
pépinière cambrien
Maotianshania cylindrica, un ver priapulide. Crédits : XIANFENG YANG

Les chercheurs ignorent précisément ce qui a causé la mort de toutes ces créatures, mais ils penchent pour un enterrement quasi instantané sous une couche de sédiments. Cette hypothèse pourrait d’ailleurs expliquer l’exceptionnelle conservation de certains spécimens. “Le site a conservé des détails tels que des yeux en 3D, des caractéristiques qui n’avaient jamais vraiment été vues auparavant dans des dépôts aussi précoces“, explique en effet Sara Kimmig, coauteure de l’étude.

Grâce à des tomodensitogrammes, les chercheurs seront bientôt en mesure de créer des modèles 3D de ces animaux afin de mieux les appréhender. Les scientifiques aimeraient se concentrer sur les étapes de développement de ces créatures, du stade larvaire au stade adulte.

Nous verrons comment différentes parties du corps ont grandi au fil du temps, ce que nous ne savons pas actuellement pour la plupart de ces groupes“, poursuit Julien Kimmig. “Et ces fossiles nous donneront plus d’informations sur leurs relations avec les animaux modernes. Nous verrons si la façon dont ces animaux se développent aujourd’hui est similaire à la façon dont ils se sont développés il y a 500 millions d’années ou si quelque chose a changé au fil du temps“.