in

Le premier nénuphar géant découvert en plus d’un siècle

nénuphar géant
Crédits : RBG Kew

Des experts botanistes de Kew Gardens, un célèbre jardin botanique situé à Londres, annoncent avoir identifié une nouvelle espèce de nénuphar géant. Il s’agit même de la plus grande du monde et de la première découverte de ce genre depuis plus d’un siècle. Seules deux autres espèces de nénuphars géants du célèbre genre Victoria étaient connues jusqu’à présent.

Des spécimens de la nouvelle espèce, nommée Victoria boliviana, se trouvent dans l’herbier de Kew (depuis 177 ans) et dans l’herbier national de Bolivie (depuis 34 ans). Les scientifiques pensaient qu’il s’agissait de Victoria amazonica, l’une des deux variétés connues de nénuphars géants dont le nom vient de la reine Victoria. L’artiste botanique Lucy Smith et l’horticulteur Carlos Magdalena avaient pourtant l’intuition qu’il pouvait s’agir d’une troisième espèce après avoir vu des photographies de la plante en ligne en 2006.

Grands, et pourtant si difficiles à cerner

De base, les espèces du genre Victoria sont difficiles à caractériser. Ce problème découle de l’absence de spécimens types (des spécimens de la plante d’origine utilisés pour décrire formellement l’espèce) dans les collections. Cela est principalement dû au fait que les nénuphars géants sont difficiles à collecter dans la nature.

V. amazonica fut la première espèce de ce genre à être nommée. Cependant, les données manquent depuis pour permettre des comparaisons avec toute nouvelle espèce. C’est ce qui a conduit à l’identification erronée de ce nouveau nénuphar.

Pour ces nouveaux travaux, les chercheurs ont utilisé une combinaison de documents historiques, géographiques et horticoles. Ils ont rassemblé un ensemble de données sur les caractéristiques de l’espèce à l’aide de la science citoyenne (application iNaturalist et publications sur les réseaux sociaux étiquetant les nénuphars géants). Enfin, ils ont mené une analyse ADN approfondie de plusieurs plantes. Il en est finalement ressorti que les spécimens de Londres et de Bolivie étaient génétiquement distincts des deux autres espèces connues.

nénuphar géant
L’horticulteur Carlos Magdalena et l’artiste botanique Lucy Smith tenant une feuille de la nouvelle espèce aux Royal Botanic Gardens de Kew de Londres. Crédits : RBG KEW

D’après l’étude, publiée dans Frontiers in Plant Science, V. bolivia serait le plus étroitement lié à V.cruziana. Les deux plantes auraient divergé il y a environ un million d’années.

« Face à un rythme rapide de perte de biodiversité, décrire de nouvelles espèces est une tâche d’une importance fondamentale« , rappellent les auteurs de ces travaux. « Nous espérons que notre cadre multidisciplinaire pourra inspirer d’autres scientifiques recherchant des approches permettant d’identifier rapidement et de manière solide de nouvelles espèces« .

Avec ses fleurs passant du blanc au rose et ses pétioles épineux, V. boliviana est désormais le plus grand nénuphar du monde. Ses feuilles peuvent en effet atteindre plus de trois mètres de large à l’état sauvage.