in

Découverte d’une nouvelle espèce d’insecte « incroyablement rare »

Crédits : Université Anglia Ruskin

Un scientifique britannique annonce la découverte d’une nouvelle espèce de cicadelle dans un parc national de l’ouest de l’Ouganda. L’insecte appartient à un groupe si rare que son plus proche parent connu aurait été vu pour la dernière fois il y a plus de cinquante ans. 

La découverte d’une vie

Les cicadelles sont des insectes de l’ordre des hémiptères. Elles sont étroitement liées aux cigales, mais sont beaucoup plus petites. Ces insectes se nourrissent de la sève des végétaux aspirée directement du phloème, et sont la proie d’araignées, de coléoptères et de guêpes parasites, ainsi que d’oiseaux.

Le Dr Alvin Heldenn, de l’Université Anglia Ruskin (ARU), en a découvert une nouvelle espèce lors d’un travail de terrain avec des étudiants dans la forêt tropicale du parc national de Kibale, dans l’ouest de l’Ouganda. L’insecte appartient au genre Phlogis. La dernière observation enregistrée d’une cicadelle appartenant à ce groupe remonterait à 1969, en République centrafricaine.

La nouvelle espèce, baptisée Phlogis kibalensis, affiche un éclat métallique distinctif. Il s’agit de couleurs dites structurelles produites par des interférences de nanostructures qui diffusent la lumière. Elles s’opposent aux couleurs plus ordinaires produites par l’absorption d’une partie du rayonnement électromagnétique. Son seul représentant connu, un mâle, ne mesure que 6,5 mm de long.

« Trouver cette nouvelle espèce est une réalisation unique dans une vie, d’autant plus que son parent le plus proche a été trouvé pour la dernière fois dans un autre pays il y a plus de cinquante ans« , souligne le Dr Helden. « J’ai su que c’était quelque chose de très spécial dès que je l’ai repéré« .

insecte cicadelle
La cicadelle nouvellement découverte. Crédits : Dr Alvin Helden, Université Anglia Ruskin
insecte cicadelle
Le Dr Alvin Helden photographiant des insectes dans le parc national de Kibale, en Ouganda. Crédits : Université Anglia Ruskin

Des insectes sont très méconnus

Les cicadelles de ce genre sont si incroyablement rares que leur biologie reste presque complètement inconnue. Sans surprise, on ignore encore quasiment tout de Phlogis kibalensis. De quelles plantes se nourrit-elle ? Quel est son rôle dans l’écosystème local ? « Il y a encore tellement de choses à découvrir. Il est incroyablement triste de penser que certaines espèces vont disparaître avant même que nous soyons conscients de leur existence« , ajoute l’entomologiste, faisant référence aux problèmes de déforestation.

Comme le souligne le Gardian, le Dr Helden organise des excursions étudiantes dans le parc national de Kibale, près de la frontière entre l’Ouganda et la République démocratique du Congo, depuis 2015. Au cours de ses dernières années, l’entomologiste et ses équipes ont documenté plusieurs insectes trouvés dans le parc dans le but de produire des guides de terrain.