in

Des astronomes tombent sur un magnétar extraordinaire

Crédits : ESA

Des astronomes annoncent la découverte d’un nouveau magnétar à 21 000 années-lumière de la Terre. Des observations faites avec le télescope à rayon X Chandra soutiennent l’idée qu’il s’agit également d’un pulsar. Les détails de l’étude sont publiés dans The Astrophysical Journal Letters.

Pulsars et magnétars

Une étoile à neutrons se forme lorsque le cœur d’une étoile massive qui arrive au terme de sa vie s’effondre sous l’effet de la gravitation lors d’une supernova. Vous obtenez alors un petit objet de quelques kilomètres de diamètre dont la masse volumique est de l’ordre d’un milliard de tonnes, composé quasi uniquement de neutrons serrés les uns contre les autres.

Certains de ces noyaux effondrés ultra-concentrés tournent très rapidement sur eux-mêmes, projetant alors des faisceaux de radiation très intenses dans l’espace. Si tant est qu’ils soient visibles depuis la Terre, nous avons alors l’impression de voir “pulser” l’étoile à neutron, tel un phare dans la nuit. Les astronomes parlent alors de “pulsar”.

D’autres de ces étoiles à neutrons présentent également des champs magnétiques très puissants (les plus puissants de l’univers). Dans ce cas précis, les astronomes parlent cette fois de “magnétars”. Pour se faire un peu à l’idée, notez qu’un aimant de réfrigérateur a une intensité d’environ 100 Gauss. Les magnétars ont quant à eux des champs magnétiques d’environ un million de milliards de Gauss.

Un nouvel objet exotique

Le 12 mars 2020, des astronomes ont détecté un nouveau magnétar situé près du plan de la Voie lactée, à environ 21 000 années-lumière de la Terre, grâce au télescope Neil Gehrels Swift de la NASA. Ce n’est que le 31e magnétar connu, sur les quelques 3 000 étoiles à neutrons enregistrées à ce jour. Des observations de suivi ont ensuite révélé que cet objet nommé J1818.0-1607 était spécial pour plusieurs raisons.

D’une part, il pourrait s’agir du plus jeune magnétar connu avec un âge estimé à environ 500 ans. D’autre part, il tourne sur lui-même plus vite que tout objet de ce genre découvert précédemment (une fois toutes les 1,4 seconde).

magnétar
La localisation du magnétar. Crédits : NASA / CXC / University of West Virginia / H. Blumer; Infrarouge (Spitzer et Wise): NASA / JPL-Caltech / Spitzer
magnétar
Gros plan sur J1818.0-1607. Crédits : X-ray: NASA / CXC / University of West Virginia / H. Blumer; Infrarouge (Spitzer et Wise): NASA / JPL-CalTech / Spitzer

Des observations faites par l’observatoire de rayons X Chandra suggèrent que J1818.0-1607 est également un pulsar, ce qui signifie qu’il émet des impulsions régulières d’ondes radio. Seuls cinq magnétars dont celui-ci se sont révélés en train d’agir comme des pulsars, constituant moins de 0,2% de la population connue d’étoiles à neutrons.