Découverte d’un nouveau dinosaure avec des bras ridiculement petits

dinosaure Koleken inakayali
Crédits : Gabriel Díaz Yantén

Un nouveau membre de la famille des dinosaures abélisauridés, Koleken inakayali, vient de faire son entrée sur la scène paléontologique, et il a un attribut remarquable : des bras ridiculement petits, même par rapport aux standards des dinosaures de sa famille. Découvert dans la formation de La Colonia en Patagonie, ce fossile remontant à 70 millions d’années offre un aperçu fascinant de la diversité des dinosaures à la fin du Crétacé.

Un nouvel abélisauridé en Amérique du Sud

Les abélisauridés sont une famille de dinosaures théropodes carnivores qui ont prospéré principalement au cours du Crétacé supérieur, il y a environ 100 à 66 millions d’années. Ce groupe de dinosaures était répandu dans plusieurs régions du monde, notamment en Amérique du Sud, en Afrique, en Inde et en Europe. Ses membres se distinguent par leur crâne massif et leur petite taille relative par rapport à d’autres grands dinosaures carnivores de la même époque, tels que les carcharodontosauridés et les tyrannosauridés.

Le Carnotaure, est l’un des abélisauridés les plus emblématiques. Célèbre pour son petit crâne et profond, ses cornes frontales distinctives et ses bras extrêmement courts, ce prédateur mesurait environ 8 à 9 mètres de longueur. Plus récemment, des paléontologues ont identifié les restes d’un autre représentant de cette grande famille : Koleken inakayali.

Des bras très courts

Le squelette partiel de Koleken inakayali comprend plusieurs os du crâne, des vertèbres dorsales, une hanche complète, des éléments de la queue et deux membres inférieurs presque complets. Ces découvertes ont été réalisées dans le cadre d’un projet financé par la National Geographic Society axé sur la fin de l’ère des dinosaures en Patagonie.

La dénomination de l’espèce, dérivée de la langue du peuple Tehuelche de Patagonie, rend hommage à l’un de ses anciens dirigeants, Inakayal. Cette espèce a vécu il y a environ 70 millions d’années et a coexisté avec d’autres dinosaures notables de la région, comme le titanosaure Titanomachya gimenezi.

La formation de La Colonia, où le fossile de Koleken inakayali a été découvert, se révèle être d’une importance cruciale pour la compréhension de l’écosystème des dinosaures à la fin du Crétacé. Cette trouvaille met en lumière la diversité des abélisauridés juste avant leur extinction.

dinosaure Koleken inakayali
Le squelette partiel de Koleken inakayali récupéré en Patagonie. Crédits : Gabriel Lio

Comparé à son cousin Carnotaure, Koleken inakayali présente des caractéristiques crâniennes distinctes et une taille plus petite. Il ne possédait pas non plus de cornes frontales et avait des bras encore plus courts. Leur fonction est encore indéterminée. Comme le Carnotaure, ces bras pourraient cependant avoir été utilisés pour la parade amoureuse ou la communication.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Cladistics.