in

Des chercheurs font une découverte intrigante chez les araignées sauteuses

araignées
Crédits : Linas Toleikis/iStock

Des chercheurs ont fait une découverte captivante concernant les araignées sauteuses, considérées jusqu’à présent comme non sociales. Selon des expériences récentes, les spécimens d’une certaine espèce pourraient en réalité être capables de se souvenir les unes des autres. Ces petites araignées auraient en effet montré des comportements différenciés envers d’autres araignées sauteuses qu’elles avaient déjà rencontrées par rapport à celles qui leur étaient totalement inconnues.

Les araignées sauteuses : de petits animaux fascinants

Membres de la famille des Salticidae, les araignées sauteuses sont une fascinante catégorie d’arachnides caractérisée par leurs grands yeux, une vision exceptionnelle et une agilité remarquable. Elles se démarquent par leur capacité à effectuer des sauts impressionnants pour chasser leurs proies ou échapper aux prédateurs, d’où leur nom. Grâce à leurs yeux avant proéminents, les araignées sauteuses peuvent évaluer avec précision la distance et la direction de leurs sauts.

Outre leurs performances athlétiques, les araignées sauteuses présentent diverses caractéristiques étonnantes. En 2021, des chercheurs ont par exemple révélé que ces créatures possèdent une perception biologique du mouvement, ce qui signifie qu’elles peuvent interpréter des séquences de mouvements comme représentant des êtres vivants. De plus, elles ont été observées en plein sommeil paradoxal, suggérant la possibilité qu’elles rêvent.

Les araignées sauteuses sont également généralement considérées comme des arachnides solitaires. Cependant, une étude récente remet en question cette perception, suggérant que certaines d’entre elles, comme celles de l’espèce Phidippus regius, pourraient être capables de se souvenir les unes des autres, et ce, même si elles ne sont pas considérées comme des créatures sociales.

araignées
Crédits : Macrolife.it/iStock

Une étude basée sur l’habituation-déshabituation

Pour parvenir à cette conclusion intrigante, les chercheurs ont mis en œuvre un protocole d’étude reposant sur un paradigme d’habituation-déshabituation. Dans le cadre de cette méthode, des araignées sauteuses ont été présentées à d’autres individus de leur espèce qu’elles n’avaient jamais rencontrés auparavant. Après cette première interaction, les sujets ont été séparés avant d’être réintroduits pour observer leurs réponses subséquentes.

Selon l’étude, ces spécimens auraient alors manifesté un intérêt initial marqué envers les individus inconnus, se traduisant par des comportements d’approche mutuelle. Cependant, lors de leur réintroduction ultérieure, les araignées semblaient présenter un niveau d’intérêt moindre envers les individus qu’elles avaient déjà rencontrés.

Cette observation suggère une capacité chez les araignées sauteuses à reconnaître individuellement leurs congénères, un aspect généralement associé à des espèces animales sociales à gros cerveau. Cette capacité à se souvenir d’individus spécifiques suggère également l’existence d’une forme de mémoire sociale à long terme chez les araignées sauteuses, défiant ainsi l’idée préconçue de leur nature exclusivement solitaire.

Les détails de l’étude sont publiés sur le site de pré-impression bioRxiv.