in

Découverte d’une grotte funéraire exceptionnelle datant du règne de Ramsès II

Crédits : Autorité des Antiquités d'Israël

En Israël, au sud de Tel-Aviv, des archéologues ont découvert une grotte exceptionnelle scellée il y a environ 3 300 ans. À l’intérieur se cachaient de nombreux objets funéraires et possiblement des sépultures humaines.

L’utilisation de la grotte remonterait à l’époque de Ramsès II, qui a régné de 1279 av. J.-C. à 1213 av. J.-C.. L’ancienne Égypte contrôlait alors un empire qui s’étendait du Soudan actuel à la Syrie. Des ouvriers du bâtiment ont percé son toit accidentellement il y a plusieurs semaines avec une pelle mécanique. Très vite, des archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA) se sont rendus sur place, à 2,5 m sous le sol, pour constater la découverte.

Un véritable « plateau de tournage d’Indiana Jones »

À l’intérieur, les chercheurs ont isolé de nombreux objets soigneusement disposés, dont des bols, des jarres, des calices et des marmites. À cette époque, ces artefacts étaient souvent associés aux cérémonies funéraires permettant de faciliter l’accès au défunt à l’au-delà.

Selon dans le communiqué des chercheurs, certains de ces objets venaient également de loin. Quelques-uns des récipients en poterie auraient par exemple été fabriqués en Syrie, au Liban et à Chypre. À cette époque, sous le long règne du pharaon Ramsès II (au cours de la 19e dynastie), l’administration égyptienne offrait des conditions sûres permettant de commercer avec le reste du monde. Ces processus économiques et sociaux se reflètent ainsi dans cette grotte funéraire qui contient de nombreuses poteries importées.

La grotte contenait également des pointes de flèches en bronze, dont le carquois se serait depuis décomposé.

« C’est une découverte unique dans une vie« , a déclaré Eli Yannai, un archéologue de l’IAA, faisant une référence à un véritable « plateau de tournage d’Indiana Jones« .

grotte Israël
Crédits : Autorité des Antiquités d’Israël

Un pillage récent

Le fait que cette grotte ait été scellée a également permis d’éviter son pillage au cours des derniers siècles, de quoi fournir une image plus complète des coutumes funéraires de l’âge du bronze tardif. Malheureusement, le communiqué des chercheurs laisse entendre que des pillards se sont depuis introduits à l’intérieur avant la fin du rescellement de la grotte. Une enquête est en cours.

Les spécialistes prévoient d’analyser tous ces artefacts et leurs contenus pour tenter d’isoler des traces de matières organiques. « La nouvelle de la découverte s’est répandue comme une traînée de poudre dans le monde universitaire. Nous avons déjà reçu des demandes de nombreux universitaires pour participer aux fouilles archéologiques prévues« , assure Eli Eskosido, directeur général de l’IAA.

La déclaration n’explique pas clairement si des restes humains ont été trouvés dans la grotte. Des mises à jour prochaines devraient nous éclairer sur le sujet.