in

Découverte du fossile du plus grand rapace préhistorique connu, le Dakotaraptor

Crédits : Emily Willoughby/Wikipedia

C’est à Hell Creek, dans le Dakota du Sud aux États-Unis, une formation rocheuse datant du crétacé supérieur (-100,5 à -66 millions d’années), qu’a été extrait le squelette partiellement préservé d’un raptor baptisé « Dakotaraptor », le plus grand connu, qui vivait il y a 70 millions d’années.

Connue pour avoir révélé de nombreux fossiles, la formation d’Hell Creek, dans l’état du Dakota du Sud aux États-Unis, a offert la découverte d’un tout nouveau fossile à l’équipe de Robert DePalma, conservateur du Musée d’histoire naturelle de Palm Beach. Il s’agit du Dakotaraptor steini, un dinosaure qui vivait il y a 70 millions d’années.

Dans cette étude publiée dans la revue de l’Université du Kansas, l’équipe nous apprend que le Dakotaraptor est l’un des plus grands spécimens connus de son espèce. Il appartient à la famille des Dromaeosauridae, dont faisait partie le célèbre vélociraptor. Si la plupart des espèces qui appartiennent à cette famille sont relativement petites, le Dakotaraptor n’a rien de petit, dépassant les cinq mètres de long. « Mais en dépit de sa taille, il devait être tout aussi svelte, agile et vicieux qu’un prédateur comme le vélociraptor » suggère Robert DePalma.

Il possédait des griffes impressionnantes d’une vingtaine de centimètres de long, taillées en forme de faucille ce qui lui permettait de déchirer ou d’accrocher ses proies. Il disposait également de petites ailes garnies de plumes, mais qui ne lui étaient d’aucune utilité compte tenu de sa taille et de son poids. « Soit, il descend d’une espèce volante, mais ayant perdu cette faculté avec le temps, comme l’autruche, soit l’évolution tient à d’autres raisons, comme l’apparence ou la couvaison des œufs » déclare Stephen Brusatte, de l’Université d’Édimbourg.

L’équipe de chercheurs tente toujours d’en savoir plus sur ses méthodes de chasse, que ce soit seul ou en bande, en traquant ses proies ou plutôt en leur tendant des embuscades.

Quoi qu’il en soit, cette découverte vient apporter un élément de plus à la hiérarchie du règne des dinosaures, puisque pendant longtemps, il a été admis que la suprématie du tyrannosaure avait empêché l’émergence d’un autre prédateur d’envergure. « Entre les petits dinosaures prédateurs et les très gros comme le tyrannosaure qui vivaient à cette époque, il y a 66 millions d’années », souligne David Burnham, de l’Université du Kansas.

Source : discover

  • Illustration principale : Robert DePalma
Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi