in

Un nouveau félin à dents de sabre identifié (l’un des plus grands de l’histoire !)

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié une nouvelle espèce de félin à dents de sabre. L’animal, qui vécut en Amérique du Nord il y a entre cinq millions et neuf millions d’années, pouvait peser jusqu’à 400 kg et chasser des proies pesant plus de deux tonnes.

Il ya quelques années, Jonathan Calede, de l’Ohio State University, et John Orcutt, de l’Université Gonzaga, sont tombés sur un grand humérus fossilisé (os du bras) qui n’avait pas été précisément étiqueté dans la collection du Musée d’histoire naturelle et culturelle de l’Université de l’Oregon. Il appartenait à un ancien grand félin, mais lequel ?

Dans le cadre d’une étude, les deux paléontologues ont cherché et trouvé d’autres spécimens similaires non catégorisés à l’Université de l’Idaho, de Californie et au Texas Memorial Museum. Au final, ils en ont isolé sept, accompagnés de plusieurs dents (idéales pour l’identification de nouvelles espèces), tous datés à entre cinq et neuf millions d’années.

Le plus grand des sept fossiles d’humérus disponibles mesurait plus de 46 cm de long et 4,3 cm de diamètre. En comparaison, l’humérus d’un lion mâle adulte moderne moyen mesure environ 33 cm de long.

L’appui des espèces modernes

Pour savoir à quel animal ils avaient à faire, les chercheurs sont partis de l’idée que si un os d’avant-bras isolé était utile pour distinguer les anciennes espèces de félins, ce serait également le cas pour les grands félins modernes.

Dans cet esprit, Calede et Orcutt ont visité d’autres musées pour photographier des spécimens d’avant-bras de lions, de panthères, de pumas, de tigres et de jaguars, ainsi que ceux de grands félins éteints précédemment identifiés.

Les chercheurs se sont ensuite appuyés sur un logiciel spécialisé pour placer des points de repère sur chaque échantillon numérisé qui, une fois rassemblés, créeraient un modèle de chaque humérus.  Nous avons alors constaté que nous pouvions quantifier les différences sur une échelle assez fine“, explique Jonathan Calede. “Concrètement, nous pouvions aisément utiliser la forme de l’avant-bras et le coude pour distinguer les espèces de grands félins modernes“.

Ensuite, les chercheurs ont appliqué cet outil sur leurs archives fossiles. Ces données ont alors confirmé que les sept humérus dont ils disposaient appartenaient au même genre de prédateur. “Leur forme et leur taille uniques nous ont dit qu’ils étaient également très différents de tout ce qui est déjà connu”, précise Calede. “En d’autres termes, ces os appartiennent à une espèce entièrement nouvelle“.

félin
L’os d’humérus extrait du centre-nord de l’Oregon. Crédits : John Orcutt

De loin le plus gros félin vivant à cette époque

Les chercheurs ont ensuite estimé la taille corporelle de cet ancien félin en fonction de l’association entre la taille de l’humérus et la masse corporelle enregistrée chez les grands félins modernes. Résultat, celle nouvelle espèce pesait entre 280 et 400 kg. “C’était de loin le plus gros félin vivant à cette époque“, souligne Jonathan Calede. Dans son environnement, il s’attaquait probablement à des rhinocéros, des camélidés et des paresseux géants.

En outre, les chercheurs ont également déterminé que cette nouvelle espèce était un ancien parent du célèbre Smilodon disparu il y a environ 10 000 ans dont la grande majorité des fossiles ont été découverts dans les fosses de goudron de La Brea, en Californie.

Les restes de cet ancien félin à dents de sabre ont été fouillés sur les terres traditionnelles des Cayuse, de la réserve indienne d’Umatilla. En reconnaissance de son origine, les auteurs ont nommé cette nouvelle espèce Machairodus lahayishupup. Machairodus est un genre de grand félin à dents de sabre qui vivait en Afrique, en Eurasie et en Amérique du Nord. Et dans la langue Old Cayuse, Laháyis Húpup signifie “ancien chat sauvage”.

Vous retrouverez les détails de l’étude dans le Journal of Mammalian Evolution.