in

Découverte exceptionnelle d’un atelier de forgeron de l’âge du fer

atelier forgeron forge
Crédits : Maltaguy1/istock

Des archéologues ont récemment mis au jour un atelier de forgeron de l’âge du fer datant d’environ 2 700 ans près des Wittenham Clumps, dans l’Oxfordshire, en Angleterre. L’atelier offre des preuves rares de forgeage au cours des premiers jours du travail du fer au Royaume-Uni.

Une forge de l’âge de fer

Les restes ont été mis au jour par une équipe de DigVentures, une entreprise sociale organisant des expériences de fouilles archéologiques financées par le financement participatif.

Les artefacts découverts sur le site comprennent des morceaux de revêtement de foyer et des écailles de marteau provenant du processus de forgeage. Lorsque le marteau frappe le métal chauffé, des petits éclats peuvent en effet se détacher, créant ces fragments appelés « écailles ». Ces éléments offrent des indices sur les méthodes de travail du fer à cette époque dans l’atelier.

Les chercheurs ont également identifié des barres de fer. Bien que leur fonction exacte puisse varier, il est possible qu’elles aient été utilisées pour permettre la fabrication d’outils de forge tels que des marteaux, des pinces, des burins, etc. Ces outils étaient en effet essentiels pour façonner et manipuler le métal chauffé pendant le processus de forgeage.

Ces barres de fer auraient également pu être directement introduites dans la forge comme matériau de travail à être transformé. Elles auraient ainsi constitué la matière première à partir de laquelle le forgeron créait des objets finis tels que des armes, des outils agricoles, des pièces d’attirail, etc.

atelier forgeron forge
Vue d’artiste de l’atelier du forgeron de l’âge du fer. Des vestiges de l’atelier ont été découverts lors de fouilles dans l’Oxfordshire, dans le sud de l’Angleterre. Crédits : DigVentures

Une trouvaille rare

Plus intéressant encore, l’équipe aurait mis au jour une tuyère intacte, l’une des rares connues de l’âge du fer au Royaume-Uni, sinon en Europe. Il s’agit d’une buse utilisée pour forcer de l’air dans une fonderie, un four ou une forge. Ces découvertes suggèrent une exploitation sidérurgique relativement importante.

L’atelier, datant d’environ 771 à 515 av. J.-C., témoigne des premiers jours du travail du fer en Grande-Bretagne, qui a débuté vers 800 av. J.-C.. Sa taille suggère une opération plus spécialisée menée par un maître forgeron hautement qualifié. Il se distingue en outre des forges villageoises qui traitaient généralement des objets du quotidien.

Les chercheurs soulignent que ces découvertes fournissent une occasion exceptionnelle de mieux comprendre la vie et le travail des anciens forgerons britanniques. L’étude de ces artefacts jette en effet une lumière fascinante sur l’histoire de l’activité humaine dans la région.