in

À qui appartiennent ces empreintes de 210 millions d’années ?

empreintes oiseaux
Crédits : M. Abrahams et EM Bordy, doi : 10.1371/journal.pone.0293021.

Des empreintes de pas tridactyles ressemblant à celles d’oiseaux découvertes sur le site de Maphutseng, au Lesotho, seraient environ 60 millions d’années plus vieilles que les plus anciens fossiles de corps d’oiseaux connus. Ces traces ont été faites par un animal inconnu, probablement un dinosaure primitif.

À quand remontent les premiers oiseaux ?

La morphologie des empreintes fossilisées reflète directement l’anatomie du pied de l’organisme ayant laissé la trace, offrant ainsi une preuve tangible de son comportement. Par conséquent, l’analyse des empreintes fossiles permet de déduire des informations sur la diversité passée, l’éthologie et les tendances évolutives d’une espèce. Cette approche est particulièrement pertinente pour les périodes reculées de l’histoire où les connaissances sur un groupe animal dépendent souvent d’un matériel squelettique fossilisé limité.

Cela est particulièrement vrai pour les oiseaux. Nous savons en effet que leur origine est indéniablement liée aux dinosaures théropodes du groupe des Maniraptora. Cependant, la date précise de leur émergence reste un sujet de débat.

Dans le détail, le Jurassique moyen à supérieur a été une période cruciale dans l’évolution des oiseaux, marquée par l’apparition des premiers spécimens fossiles il y a environ 150 à 160 millions d’années. Ces fossiles comprennent des représentants tels que Aurornis, Anchiornis, Archaeopteryx et Xiaotingia. Ces découvertes ont permis aux scientifiques d’identifier des caractéristiques aviaires primitives chez ces ancêtres des oiseaux, jetant ainsi la lumière sur les premières étapes de leur évolution.

Néanmoins, il est intéressant de noter que des empreintes de dinosaures présentant des morphologies aviaires sont connues dès le Trias supérieur. Cela suggère que bien avant l’apparition des premiers fossiles corporels d’oiseaux au Jurassique moyen, certains dinosaures de cette époque avaient déjà développé des caractéristiques anatomiques rappelant celles des oiseaux.

Une piste imprimée il y 210 millions d’années

Des scientifiques ont récemment entrepris une nouvelle analyse des empreintes fossiles collectées sur quatre sites distincts au Lesotho qui avaient initialement été associées à l’ichnogenre Trisauropodiscus. Une attention particulière a été portée au site de Maphutseng où une piste d’une longueur remarquable de 80 mètres a été identifiée. Cette piste comprenait plusieurs empreintes tridactyles imprimées il y a environ 210 millions d’années, suggérant une morphologie protoaviaire caractéristique du Trias supérieur et du Jurassique inférieur.

empreintes oiseaux
Quelques-unes des empreintes identifiées. Crédits : M. Abrahams et EM Bordy, doi : 10.1371/journal.pone.0293021.

Les empreintes tridactyles découvertes dans cette piste spécifique offrent des indices sur les caractéristiques anatomiques des créatures qui les ont laissées. Ces empreintes sont considérées comme présentant des similitudes avec la morphologie aviaire, indiquant que les dinosaures responsables de ces traces pourraient avoir développé des caractéristiques anatomiques rappelant celles des oiseaux dès le Trias supérieur.

Ces découvertes soulèvent également la possibilité que ces traces aient été produites par les premiers membres d’une lignée proche des oiseaux. Cependant, d’autres reptiles pourraient également avoir évolué de manière convergente pour présenter des traces de pattes similaires.

Les détails de l’étude sont publiés dans Plos One.