in

Découverte des plus jeunes empreintes de dinosaures d’Angleterre

Crédits : adolfo-atm/Pixabay

Une équipe de paléontologues décrit le premier enregistrement d’empreintes de dinosaures de la formation de Folkestone. Ces traces ont été faites il y a environ 110 millions d’années par quelques-uns des derniers dinosaures sur le sol britannique.

Au moins six espèces sont à l’origine de ces empreintes. Certaines ont été laissées par des ankylosaures, des dinosaures blindés, d’autres par des théropodes carnivores et des ornithopodes. Toutes ont été découvertes sur le littoral de Folkestone, dans le Kent, où les conditions environnementales révèlent souvent de nouveaux fossiles.

C’est la première fois que des empreintes de dinosaures sont découvertes dans ces strates connues“, souligne le paléobiologiste David Martill, qui publie ses travaux dans les Actes de la Geologists’ Association. Ces empreintes sont d’autant plus extraordinaires qu’elles ont été faites il y a environ 110 millions d’années, à une époque où les derniers dinosaures foulaient le sol britannique.

Ils se promenaient près de l’endroit où se trouvent maintenant les falaises blanches de Douvres“, poursuit le chercheur. “La prochaine fois que vous serez sur un ferry et que vous verrez ces magnifiques falaises, imaginez ça !“.

Une voie à six empreintes

Les premières de ces empreintes ont été découvertes en 2011 par Philip Hadland, du Hastings Museum and Art Gallery. Il n’a pas caché sa surprise. À la fin du Crétacé, nous pensions en effet que comme une grande partie du Royaume-Uni, cette partie du Kent évoluait sous une mer peu profonde. “C’était en contradiction avec ce que nous pensions de la géologie locale“, note le conservateur.

Cherchant à convaincre la communauté scientifique de la validité de ces empreintes, il a donc fait équipe avec des experts de l’Université de Portsmouth. Ces derniers ont finalement confirmé la découverte, ce qui suggère qu’à la fin du Crétacé, la formation de Folkestone était davantage une zone de marnage plutôt qu’une zone complètement submergée.

empreintes dinosaures
Illustration des dinosaures et leurs empreintes. Crédits : Megan Jacobs

La variété d’empreintes suggère également qu’il y avait encore une diversité relativement élevée de dinosaures dans la région à cette époque. La plupart de ces traces sont isolées. La plus grande empreinte trouvée, mesurant 80 cm de largeur et 65 cm de longueur, aurait été faite par un dinosaure de type Iguanodon.

Une voie de six empreintes imprimées par le même animal (chacune de taille similaire à celle d’un éléphant adulte) semble également se dégager. D’après les auteurs, elles sont probablement l’oeuvre d’un Ornithopodichnus, dont des empreintes similaires ont également été isolées en Chine.

Trouver un tel éventail d’espèces en un seul endroit est fascinant“, note le professeur Martill . “Ces dinosaures ont probablement profité de l’exposition aux marées sur les estrans côtiers, peut-être en quête de nourriture ou en profitant de voies de migration dégagées“.