in

En Israël, des archéologues déterrent la défense d’un éléphant antique

Crédits : Tsafrir Abayov

Des archéologues israéliens ont récemment mis au jour la défense d’un énorme pachyderme préhistorique près d’un kibboutz, dans le sud du pays. L’animal, un éléphant à défenses droites, évoluait dans la région il y a environ 500 000 ans. À cette époque, ce site aujourd’hui désertique était probablement marécageux.

L’Autorité israélienne des antiquités vient d’annoncer la découverte par des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv et de l’Université Ben Gourion d’une défense fossile d’environ 2,5 m de long appartenant à un éléphant à défenses droites. Selon le paléontologue Avi Levy, qui a dirigé les fouilles, il s’agirait de « la plus grande défense fossile complète jamais trouvée sur un site préhistorique en Israël ou au Proche-Orient« .

Le site a été daté de la fin du paléolithique inférieur, il y a environ 500 000 ans, sur la base d’outils en pierre trouvés sur le site. On ignore où se trouvent les restes squelettiques de l’animal. La défense a été trouvée près du kibboutz Revadim (un type de village collectiviste), dans la plaine du sud d’Israël. À cette époque, cet environnement désormais aride était probablement un marécage ou un lac peu profond où se côtoyaient des hominidés et de nombreux animaux, dont des éléphants à défenses droites, des bovins, des chevaux sauvages, des cerfs et autres sangliers.

Une fois le processus de conservation terminé, la défense sera exposée dans une salle d’exposition permanente du Campus national d’archéologie d’Israël à Jérusalem.

éléphant à défenses droites Palaeoloxodon antiquus
Crédits : Tsafrir Abayov
éléphant à défenses droites Palaeoloxodon antiquus
Crédits : Tsafrir Abayov

Un animal très impressionnant

Physiquement, Palaeoloxodon antiquus pouvait mesurer près de 4,50 m de haut, huit mètres de long et peser plus de dix tonnes. Il développait de longues défenses beaucoup moins recourbées vers le haut que ses contemporains (d’où son nom). Ses pattes étaient également un peu plus longues que celles des éléphants actuels. Ces animaux, qui vivaient en petits troupeaux, privilégiaient les environnements chauds. Ils migraient donc en conséquence.

Avec leurs longues défenses et leur taille impressionnante, ces éléphants ne devaient pas être inquiétés par les tigres à dents de sabre et autres lions des cavernes, si l’on met de côté les juvéniles et autres individus blessés. Les représentants du genre Homo, à l’instar d’Homo erectus ou de Neandertal étaient en revanche peut-être plus dangereux pour eux.

Il y a quelques jours, une équipe de paléontologues était également tombée sur la défense remarquablement préservée de l’un de ces animaux sur le site de Fontana Ranuccio, à la périphérie d’Anagni (Italie). Le fossile, qui mesure trois mètres de long, aurait appartenu à éléphant ayant vécu il y a environ 400 000 ans. D’autres restes osseux de l’animal ont aussi été découverts sur place.

Les éléphants à défenses droites ont disparu en Grande-Bretagne il y a environ 115 000 ans, au début de la dernière période glaciaire.