in

Découverte d’une super-Terre qui pourrait être la planète « Vulcain » de Star Trek

Star Trek Vulcain super Terre
Découverte d'une super-terre à 16 années-lumière de notre planète, qui pourrait être Vulcain, ce monde fictif retrouvé dans Star Trek. Crédits : Don Davis/University of Florida; Star Trek: The Original Series

Une équipe d’astronomes américains de l’Université de Floride et de la Tennessee State University annonce la découverte d’une nouvelle super-Terre, à 16 années-lumière de notre planète. Et ce monde pourrait bien être « Vulcain », cette planète fictive retrouvée dans l’univers Star Trek.

Des milliers de planètes ont été décelées au cours de ces 10 dernières années, mais certaines sont plus symboliques que d’autres. Une équipe d’astronomes rapporte en effet la découverte d’un nouveau monde, « proche » du nôtre. Outre le fait d’être la super-Terre la plus proche en orbite autour d’une autre étoile, elle pourrait se comparer à la célèbre planète Vulcain, que vous retrouverez dans l’univers de Star Trek – c’est la planète qui a vu naître Monsieur Spock. Deux fois plus grosse que la Terre, celle-ci tourne autour de son étoile tous les 42 jours, évoluant au passage dans une zone habitable.

Quant à son étoile, HD 26965, celle-ci est «légèrement plus froide et légèrement moins massive que notre Soleil». Les deux étoiles ont néanmoins le même âge, et suivent sensiblement le même cycle magnétique. «Par conséquent, note l’astronome Jian Ge, de l’Université de Floride, HD 26965 pourrait être une étoile hôte idéale pour une civilisation avancée».

«Les fans de Star Trek connaissent peut-être l’étoile HD 26965 par son surnom alternatif, 40 Eridani A, poursuit Gregory Henry, de la Tennessee State University. Vulcain était connecté à 40 Eridani A dans Star Trek 2, de James Blish (Bantam, 1968) et Star Trek Maps, de Jeff Maynard (Bantam, 1980)». Dans une lettre publiée en 1991, Gene Roddenberry – le créateur de Star Trek – a par ailleurs confirmé auprès de plusieurs astronomes l’identification de 40 Eridani A comme étant l’hôte de la planète Vulcain.

«Cette étoile peut être vue à l’œil nu, poursuit le chercheur. Ainsi, maintenant, tout le monde peut voir 40 Eridani par une nuit claire et être fier de montrer la maison de Spock». Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans les Notices mensuelles de la Royal Astronomical Society.

Source

Articles liés : 

Exoplanètes : à court de carburant, Kepler fait de la résistance

Pourrons-nous bientôt observer directement les exoplanètes ?

Exoplanètes : Doit-on redéfinir la notion de “zone habitable” ?