in

Découverte d’une « possible » planète autour d’une étoile semblable au soleil

Illustration d'artiste d'un monde océanique. Crédits : NASA

Des astronomes ont récemment identifié la présence d’une planète évoluant autour d’une étoile semblable au Soleil. La découverte de ce nouveau système prometteur devra néanmoins être confirmée par des observations de suivi.

Un système étrangement familier

En réexaminant les données archivées du télescope Kepler, une équipe d’astronomes a récemment identifié la présence d’une planète rocheuse au mois deux fois plus grande que la Terre – baptisée KOI-456.04 – évoluant dans la zone habitable d’une étoile positionnée à environ 3 000 années-lumière. Les données recueillies suggèrent qu’elle en fait le tour tous les 378 jours terrestres.

En outre, il semblerait que l’étoile concernée ressemble étrangement à notre Soleil.

Kepler-160, son nom, fait en effet 1,1 fois la taille de notre étoile et présente une température de surface de 5200°C (soit seulement 300°C de moins). Nous savions déjà que deux exoplanètes orbitent autour de que Kepler-160 : Kepler-160 b, une super-Terre rocheuse, et Kepler-160 c, une géante gazeuse de type Neptune. Néanmoins, ces deux mondes évoluent trop près de leur hôte pour espérer être habitables.

Notez que les astronomes, qui détaillent leurs travaux dans la revue Astronomy and Astrophysics, soupçonnent également la présence d’une quatrième planète dans le système. Baptisé Kepler-160 d, ce monde aurait une masse comprise entre 1 et 100 masses terrestres et ferait le tour de l’étoile en 7 à 50 jours. Ces données sont encore très imprécises, néanmoins, elles restent suffisantes pour estimer que la vie semble y être impossible.

Malgré sa possible découverte, cette planète reste donc aujourd’hui dans l’ombre de cet intrigant duo formé par KOI-456.04 et son étoile.

planète
Crédits : René Heller

En attente de confirmation

La plupart des étoiles de type Soleil abritent des planètes ressemblant à Neptune évoluant sur des orbites proches. D’un autre côté, de nombreuses planètes de type terrestres ont été découvertes dans la zone habitable de leur étoile, mais de type naines rouges. Le problème de ces étoiles, plus petites et plus froides que le Soleil, est qu’elles sont connues pour être très instables. C’est pourquoi la question de l’habitabilité de leurs planètes est encore débattue.

D’où l’intérêt de ce nouveau système. Selon les estimations des chercheurs, KOI-456.04 reçoit environ 93% de la quantité de lumière solaire baignant la Terre. Ils suggèrent également que si cette planète avait une atmosphère semblable à la nôtre, sa température de surface serait d’environ 5°C, soit environ 10°C de moins que la température moyenne de la Terre.

Ces données paraissent très intéressantes, mais gardons à l’esprit que pour être véritablement confirmée, une planète doit atteindre un repère de 99%. Or, KOI-456.04 n’affiche pour le moment qu’un score de probabilité de 85%. Des études de suivi avec d’autres télescopes devront ainsi confirmer (ou non) sa présence.