in

Découverte d’une nouvelle espèce de reptile préhistorique

Crédits : Ray Troll

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié une nouvelle espèce de reptile marin préhistorique évoluant sur Terre il y a plus de 200 millions d’années.

Une ou deux fois par an, la forêt nationale de Tongass, sur la côte sud-est de l’Alaska, essuie d’importantes fluctuations de marée. Certaines zones rocheuses intertidales se retrouvent alors exposées temporairement. C’est au cours d’une de ces marées négatives, il y a neuf ans, que le géologue Jim Baichtal est parti à la chasse aux fossiles près du village de Kake. Il a alors fait la découverte d’une étrange créature : un thalattosaurien.

Des “lézards” de quatre mètres de long

Les thalattosauriens (lézards des mers, en grec) forment un ordre éteint de reptiles marins qui vivaient au cours du Trias, il y a entre 251 et 208 millions d’années. À cette époque, les dinosaures émergeaient lentement sur Terre. Ces créatures, qui mesuraient entre trois et quatre mètres de long, ont évolué dans les océans équatoriaux du monde entier.

Malheureusement, leurs fossiles sont rares. C’est pourquoi ce nouveau spécimen, le plus complet retrouvé à ce jour en Amérique du Nord, est important. Pendant plusieurs années, le paléontologue Patrick Druckenmiller et son équipe de l’université de l’Alaska de Fairbanks, ont oeuvré pour nettoyer et préparer le fossile en vue de l’étudier. En le comparant avec des dizaines d’autres spécimens, il est très vite ressorti que celui-ci appartenait à une nouvelle espèce désormais baptisée Gunakadeit joseeae.

reptile
Le fossile de Gunakadeit joseeae retrouvé dans le sud-est de l’Alaska. Environ les deux tiers de la queue s’étaient déjà érodés lorsque le spécimen a été découvert. Crédits : Musée de l’Université de l’Alaska du Nord

G. joseeae était un type primitif de thalattosaurien qui a réussi à survivre jusqu’à la fin du Trias tardif lorsque son ordre s’est finalement éteint. L’animal se distinguait par un museau très pointu, ce qui suggère que cette espèce fréquentait les milieux marins peu profonds. “Il poussait probablement son nez dans les fissures et crevasses dans les récifs coralliens et se nourrissait de créatures à corps mou“, suppose le chercheur.

C’était donc un animal hautement spécialisé. C’est d’ailleurs peut-être ce qui a signé son arrêt de mort. Les chercheurs pensent en effet que lorsque le niveau de la mer a commencé à baisser il y a un peu plus de 200 millions d’années, ces reptiles n’ont pas réussi à s’adapter à leur nouvel environnement.

Source

Articles liés :

Une excellente nouvelle pour l’un des reptiles les plus menacés du monde

Ces anciens reptiles avaient beaucoup en commun avec les dauphins

Voici l’un des plus grands reptiles volants jamais découverts