in

Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure à cornes

Une illustration du Bisticeratops. Crédits : Harrisburg University

Une équipe de paléontologues de l’Université de Harrisburg a récemment nommé et décrit une espèce de dinosaure à cornes récemment découverte aux États-Unis il y a plusieurs décennies. L’animal, dont les restes sont marqués par plusieurs marques de morsures, évoluait environ huit millions d’années avant l’apparition du Tricératops.

Le spécimen a été découvert pour la première fois en 1975 dans le bassin de San Juan au Nouveau-Mexique. Son crâne était quasi complet. Il a fallu plusieurs décennies de nettoyage et d’analyses pour finalement confirmer que ce dinosaure représentait une nouvelle espèce pour la science, désormais nommée Bisticeratops froeseorum. Ces travaux ont été dirigés par le Dr Steven Jasinski, de l’Université des sciences de Harrisburg.

Les chercheurs pensent que ce dinosaure vivait il y a environ 74 millions d’années, à l’ère du Crétacé. Bisticeratops froeseorum intégrait la grande famille des cératopsidés, dont le célèbre Tricératops fait partie. Ce dernier n’est cependant apparu que huit millions d’années plus tard, à la toute fin de cette époque.

Ces grands dinosaures herbivores sont surtout connus pour avoir développé de longues cornes et une collerette. Ces attributs servaient à la fois de mécanisme de défense contre les attaques, mais aussi de caractéristique sexuelle utilisée pour l’affichage et le choix du partenaire.

Bisticeratops dinosaure
Le crâne récupéré de Bisticeratops Froeseorum. Crédits : Harrisburg University

Les marques d’un prédateur

Nous savons que ces animaux, qui vivaient en troupeaux, étaient également ciblés par les grands prédateurs. Des traces de ces interactions peuvent d’ailleurs être trouvées sur ce spécimen. Les paléontologues ont en effet identifié plusieurs marques de morsure sur diverses parties du crâne, y compris sur les mâchoires supérieures, la joue et la collerette. En raison de leur emplacement et de leur taille, ces blessures ont probablement été causées par un tyrannosaure. Cependant, on ignore si le prédateur a chassé et tué le Bisticeratops ou s’il est simplement tombé sur sa carcasse.

Selon les chercheurs, Bisticeratops aurait mesuré entre 4,8 et 6 mètres de long et pesé entre 2,5 et 4 tonnes.

La découverte de ce dinosaure ajoute à la compréhension des scientifiques de la paléobiodiversité du Sud-ouest américain, offrant une image plus claire de ce qu’était la vie dans cette région vers la fin du règne des dinosaures. « Bien qu’un seul crâne de Bisticeratopsu ait été récupéré, ce fossile nous donne beaucoup d’informations sur les dinosaures à cornes évoluant à cette époque« , note le Dr Steven Jasinski. « Alors que d’autres cératopsidés sont connus dans des strates plus anciennes de cette région, celui-ci nous montre potentiellement la prochaine étape de l’évolution de ces animaux et comble une lacune menant aux derniers cératopsidés de la région, avant leur extinction à la fin du Crétacé« .