in

Découverte d’une fleur toxique vieille de plus de 20 millions d’années piégée dans de l’ambre

Crédits : Capture vidéo Youtube Koby Dino

Des ancêtres de plantes découverts dans des morceaux d’ambre renferment les plus puissants des poisons. Il s’agit des plus anciennes fleurs fossilisées appartenant à la famille des astéridées, une famille représentant le tiers des plantes à fleurs présentes aujourd’hui sur Terre.

Cette découverte faite en République Dominicaine est à mettre à l’actif de George Poinar, spécialiste de la conservation dans l’ambre à l’université d’état de l’Oregon (États-Unis), ayant fait l’objet d’une publication dans la revue Nature Plants le 15 février 2016.

Ces fossiles de fleurs sont les premières contenant des astéridées jamais découvertes. Les astéridées constituent une large partie des espèces végétales à fleurs sur Terre, comprenant pas moins de 80 000 espèces comme par exemple, la tomate, la vipérine, les pommes de terre ou encore les pétunias.

Les fossiles découverts contiennent des fleurs de moins d’un centimètre issues du genre botanique strychnos, regroupant environ 190 espèces originaires des régions tropicales et subtropicales, la plupart contenant un poison. Elles ont été baptisées Strychnos electri, en référence au mot grec « elektron » signifiant le mot ambre.

« Ces spécimens sont de belles fleurs fossiles parfaitement préservées qui poussaient dans une forêt tropicale humide, entre des arbres de différentes tailles, des plantes grimpantes, des palmiers, etc. Ils nous apprennent que les astéridées évoluaient déjà il y a des millions d’années », explique George Poinar.

Il est cependant compliqué d’apporter plus de précisions, car en effet, la datation de l’ambre n’est pas chose aisée. L’ambre (résine d’arbre fossilisée) consiste en un matériau excellent dans le cadre de la conservation des végétaux (ou animaux), mais ne peut être daté qu’à l’aide d’autres organismes trouvés à proximité. La confusion est bien existante puisque sur le même site, les scientifiques ont à la fois trouvé des foraminifères datant de 15 à 20 millions d’années et des coccolithes vieilles de 30 à 45 millions d’années.

Voici une vidéo en anglais (sous titres FR) expliquant la trouvaille :

https://www.youtube.com/watch?v=aMtpZatRl74

Sources : Sciences et Avenir – Maxi Sciences