in

Découverte d’un très jeune « Jupiter » chaud tout près d’un bébé soleil

Crédits : Yves LC / Wikipédia

Une équipe internationale de chercheurs annonce la découverte d’un très jeune Jupiter chaud en orbite autour d’une très jeune étoile. Petite particularité : son orbite est 20 fois plus serrée que celle de la Terre autour du Soleil.

Les « Jupiter chauds » sont des exoplanètes dépassant souvent la masse de Jupiter, mais orbitant très près de leur étoile. Selon les modèles connus, elles ne peuvent se former si près de leur hôte – en général, les petites planètes rocheuses gravitent près du Soleil, tandis que les géantes gazeuses patrouillent plus loin. Ainsi elles ont migré, et depuis une vingtaine d’années, les astronomes cherchent à comprendre comment de grosses planètes gazeuses parviennent à atteindre des orbites jusqu’à 100 fois plus serrées que celle de Jupiter autour du Soleil. Le cas de ce très jeune Jupiter chaud fascine donc les scientifiques. Sa migration, très précoce, nous prouve que les Jupiter chauds peuvent apparaître dès la phase de formation d’un système solaire

Vous retrouverez l’étoile, d’à peine 2 millions d’années, soit l’équivalent stellaire d’un nourrisson d’une semaine, et baptisée V830 Tau, dans la constellation du Taureau, à environ 430 années-lumière de la Terre. Détecté pour la première fois par une équipe internationale menée par Jean-François Donati, directeur de recherche CNRS à l’IRAP/OMP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie – Observatoire Midi-Pyrénées), ce Jupiter chaud nous permet aujourd’hui de comprendre et de mieux appréhender la formation et l’évolution des systèmes planétaires. En effet, l’un des possibilités avancées jusqu’ici par les théoriciens voulait que ces planètes surprenantes se forment loin de leur étoile, et se rapprochent de leur hôte progressivement. Avec cette découverte, c’est donc la toute première fois que les astronomes découvrent que ces planètes-là peuvent se former très jeune près de leur étoile.

Une migration précoce au sein du disque bel et bien opérationnel dans le cas des planètes géantes. Mais qu’en est-il alors de notre Système Solaire ? Selon Jean-François Donati, il est possible que le Soleil ait eu des planètes géantes à proximité au moment de sa naissance, et que ces planètes soient ensuite « tombées » à l’intérieur.

Source : Futura-sciences