in

Découverte d’un pulsar “boulet de canon”

Illustration artistique / Crédits : Nasa

Une équipe d’astronomes annonce la découverte d’un pulsar “boulet de canon”, propulsé dans l’espace à près de 2,5 millions de kilomètres à l’heure. La coupable : une supernova. Les détails de l’étude sont publiés dans les Astrophysical Journal Letters.

Le pulsar baptisé PSR J0002 + 6216 (J0002) est une sorte d’étoile à neutrons super-dense, et en rotation très rapide. Imaginez une masse d’environ deux soleils comprimée en un rayon d’environ 12 kilomètres, tournant sur elle-même plusieurs fois par seconde. L’objet évolue à plus de 6 500 années-lumière de la Terre, dans la Constellation de Cassiopée. Mais d’après les dernières analyses, ce n’est pas sa masse, ni son spin, qui impressionnent les chercheurs. C’est sa vitesse de déplacement à près de 2,5 millions de km/h. Si vite qu’elle pourrait, pour vous donner une idée, faire le trajet Terre – Lune en seulement six minutes. Aucun objet de ce genre n’avait été “flashé” à de telles vitesses. Mais pourquoi est-il aussi pressé ?

Expulsé par une supernova

La découverte, réalisée grâce au télescope spatial Fermi de la NASA, ne laisse que très peu de place aux doutes. Les analyses de suivi, faites par l’astronome Frank Schinzel de l’Observatoire national de radioastronomie (NRAO) de Socorro, au Nouveau-Mexique, révèlent en effet la présence d’une queue de 13 années-lumière de long, émettrice d’ondes radio, qui pointe directement vers les débris en expansion d’une récente explosion de supernova. Le pulsar se trouve actuellement à environ 53 années-lumière du centre de ce vestige d’étoile, appelé CTB.

En utilisant les données du télescope Fermi – et une technique appelée cadencement des pulsars – Schinzel et son équipe ont pu mesurer la rapidité et la direction vers laquelle se déplace le pulsar. Selon les résultats, une étoile géante aurait exposé il y a environ 10 000 ans, produisant des vents si violents que le pulsar se serait retrouvé propulsé à très grande vitesse.

supernova
Le reste de la supernova CTB 1. Crédits : Jayanne English, Université du Manitoba, avec l’aide de données de NRAO/F.Schinzel et al., DRAO/NASA/IRAS

Il semblerait également que l’objet ralentisse légèrement. Autrement dit, sa vitesse de déplacement devait être encore plus élevée dans les premiers milliers d’années qui suivirent l’explosion. Quoiqu’il en soit, et quand bien même il ralentit, ce pulsar devrait à terme se retrouver éjecté de notre Galaxie. La manière exacte dont le pulsar a été accéléré à une vitesse si élevée pendant l’explosion de la supernova reste pour l’heure sujette à débats. Une étude plus approfondie sera nécessaire pour mieux appréhender le processus.

Source

Articles liés :

Peut-il y avoir de la vie autour des pulsars ?

Découverte du deuxième pulsar le plus rapide jamais détecté

Des mégastructures extraterrestres en gravitation autour de pulsars ?