in

Découverte d’un neurone sensoriel qui détecte les champs magnétiques

Crédits : geralt / Pixabay

Une étude publiée dans Elife vient d’identifier les neurones qui pourraient être responsables de la magnéto-réception chez certains animaux.

Selon la pensée commune, les êtres humains possèdent cinq sens, mais d’autres animaux en ont plus, et ils peuvent être différents. Certains sont capables de voir l’infrarouge, d’autres ont un sonar ou détectent les champs électriques. L’un des sens les plus fascinants est la capacité de détecter les faibles champs magnétiques. Plusieurs animaux sont dotés d’un tel sens, comme les oiseaux ou les Grands Dauphins. Cette magnéto-réception est connue depuis des années, mais il manquait aux scientifiques le neurone responsable de cette perception. C’est désormais chose faite.

En effet, des chercheurs de l’Université d’Austin au Texas ont trouvé de tels neurones dans un vers nommé Caenorhabditis Elegans. Celui-ci est bien capable de détecter le champ magnétique terrestre et ces chercheurs ont réussi à prouver l’existence d’un neurone qui réagissait aux champs magnétiques sans recevoir d’information d’autres neurones via une transmission synaptique.

L’expérience la plus marquante pour étudier ces vers consistait à utiliser des vers venant des deux hémisphères et observer leur comportement. Ainsi, puisque les vers affamés ont tendance à s’enfoncer dans la terre en suivant le champ magnétique, les chercheurs ont pu constater que dans l’hémisphère nord, les vers venant de l’hémisphère sud se dirigeaient de façon parfaitement opposée aux vers de l’hémisphère nord, ce qui s’explique par le fait que ces vers s’orientent selon les champs magnétiques qui, étant différents selon l’hémisphère, ont pu perturber les vers d’Australie par exemple.

Selon les scientifiques, il s’agit d’un premier mécanisme pouvant expliquer la détection des champs magnétiques, rien ne dit pour le moment qu’il s’agit du seul existant dans le monde animal.

Source : Université du Texas

– Crédits photo :  Andrés Vidal-Gadea