in

Découverte d’un cimetière en Égypte qui pourrait contenir un million de corps momifiés

Crédits : Roland Unger / CC 3.0

Des archéologues américains de l’Université de Brigham Young dans l’Utah ont fouillé un vieux cimetière égyptien, Fag el-Gamous. Selon les chercheurs, ce site pourrait contenir pas moins d’un million de corps momifiés qui dateraient de l’époque de la domination romaine, puis byzantine.

Le site de Fag el-Gamous, situé à environ 80 km au sud du Caire est connu des archéologues depuis une trentaine d’années. Pour l’heure, les archéologues américains actuellement en fouilles ont découvert un peu moins de 2000 corps momifiés dans ce cimetière, mais restent persuadés que ce n’est que la partie émergée d’un iceberg qui pourrait contenir plus d’un million de corps. « Nous sommes vraiment certains qu’il y en a plus d’un million dans ce cimetière. Le site est vaste et dense. Par contre ce qui se passe dans ces inhumations n’est pas de l’ordre d’une momification rituelle, mais on peut quand même dire que les corps ont été momifiés », explique Kerry Muhlestein, le directeur de ces fouilles.

Du côté des autorités égyptiennes, on calme les ardeurs des chercheurs américains. En effet, ni le nombre de corps estimé, ni le processus de momification ne serait exact selon Youssed Khalifa, un responsable du Ministère des Antiquités d’Égypte. « Il y a bien un site qui contient de nombreux corps, dont certains sont emballés dans du tissu. Mais il y en a, au maximum, des dizaines de milliers. Seule une véritable momie a été découverte sur le site de Fag El Gamous en 1980, et elle se trouve au musée depuis », a t’il expliqué au journal Livescience.

En effet, le processus de momification n’a rien de rituel sur ces corps retrouvés, mais provient d’un effet naturel. C’est le climat d’Égypte et son aridité qui provoque une sorte de « momification naturelle », et conserve les corps en bon état. D’où viennent ces corps s’ils sont réellement du nombre du million, et qui sont-ils ? Les recherches se poursuivent avec pour le moment deux seules certitudes, qui sont que ce cimetière a été utilisé entre le 1er et le 7e siècle de notre ère, et que ces corps sont ceux des membres d’une classe sociale peu élevée.

Sources : livescience, itele, maxisciences

– Illustrations : Roland Unger / CC 3.0