in

Découverte d’un “chaînon manquant” dans l’évolution des planètes

Crédits : Ko Arimatsu

Une équipe d’astronomes annonce avoir décelé la présence, dans la Ceinture de Kuiper, d’un petit objet de 1,3 km de rayon, censé représenter une étape importante dans le processus de formation des planètes.

La ceinture de Kuiper forme un anneau de matière autour de notre Soleil, au-delà de l’orbite de Neptune. On y retrouve notamment Pluton, ou encore Ultima Thule, récemment visité par la sonde New Horizons. Mais depuis environ 70 ans, les astronomes soupçonnent dans cette zone la présence d’objets plus petits – de 1 à 10 km de diamètre seulement – censés représenter une étape importante dans le processus de formation planétaire. Ces objets sont en effet susceptibles de faire le lien entre les petites fusions initiales de poussière et de glace autour d’une étoile, et les planètes.

“Chaînons manquants” de l’évolution planétaire

Ces objets – trop petits et faiblement lumineux – sont très difficiles à détecter. Au point qu’aucun chercheur n’a eu jusqu’à présent l’occasion d’en apercevoir, ne serait-ce qu’un seul. Pour déceler leur présence, une équipe d’astronomes a donc récemment décidé d’user d’un moyen indirect : l’occultation. Le principe est le même que la méthode du transit généralement associée à la découverte d’exoplanètes : on observe une étoile, et on attend qu’un objet passe devant pour bloquer une partie de la lumière.

Et la technique a payé : après avoir analysé les fluctuations de luminosité de près de 2 000 étoiles, des astronomes de l’observatoire astronomique national du Japon auraient en effet décelé la présence d’un objet de 1,3 kilomètre du rayon. Celui-ci évoluerait à environ 32 unités astronomiques du Soleil (une UA équivaut à la distance Terre-Soleil). En d’autres termes, l’objet se situe à une distance équivalente à celle de Pluton du Soleil.

ceinture de kuiper
Un étrange petit objet découvert aux confins du système solaire. Crédits : Ko Arimatsu

Vestige de notre système

Après la naissance de notre étoile, un disque de poussière et de gaz s’est donc mis à tourbillonner autour. Les forces électrostatiques ont commencé à lier les particules entre elles, et à mesure que ces agglomérations prenaient de la masse, leur force gravitationnelle évoluait également, recueillant de plus en plus de particules. Certaines de ces agglomérations de matière se sont transformées en planètes et planètes naines, mais d’autres sont restées coincées à un stade primitif de leur formation. C’est le cas de cet objet, qui évolue depuis avec d’autres vestiges du système solaire dans la ceinture de Kuiper.

Pour les chercheurs, ces objets pourraient être plus nombreux qu’on ne le pensait auparavant. Ils prévoient dorénavant d’explorer cette vaste zone plus en détails, avant de porter leur regard encore plus loin : dans le nuage encore inexploré d’Oort, à entre 20 000 à 30 000 UA du Soleil.

Source

Articles liés :

Et s’il n’y avait pas de “neuvième planète”, après tout ?

Une énorme collision aurait déséquilibré Uranus

La sonde Voyager 2 aurait atteint les limites du Système solaire

Découverte d’un “chaînon manquant” dans l’évolution des planètes
noté 3.3 - 4 vote[s]