in

Découverte du trou noir le plus massif jamais mis au jour, « monstrueux » selon les scientifiques

Crédits : ESO/M. Kornmesser

« Monstrueux »! Voici le terme qu’ont employé les astronomes pour désigner le trou noir qu’ils viennent de découvrir. Extrêmement ancien, ce trou noir pourrait bien bouleverser les théories actuelles sur la façon dont ces objets se sont développés dans les débuts de l’Univers, de par sa croissance exceptionnellement rapide.

C’est dans la revue britannique Nature que ce mercredi 25 février, des astronomes ont annoncé la découverte de ce « monstrueux » trou noir. Celui-ci est très surprenant pour la communauté scientifique de par sa masse et sa croissance extrêmement rapide par rapport au Big Bang, des éléments qui pourraient remettre en cause les théories sur les trous noirs.

Qu’est-ce qu’un trou noir? Bien qu’ils soient encore assez mystérieux, en astrophysique, un trou noir est un objet céleste si compact que l’intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper. De tels objets ne peuvent ni émettre ni réfléchir la lumière et sont donc noirs, ce qui en astronomie revient à dire qu’ils sont invisibles. Mais curieusement, c’est la lumière et l’énergie de la matière qui entoure un trou noir, ce qu’on appelle un quasar, qui permettent de les découvrir. Celui-ci est donc « le plus gros monstre céleste jamais observé en terme de luminosité », comme l’explique Avi Loeb, responsable du département d’astronomie d’Harvard.

Ce trou noir récemment découvert est qualifié de « supermassif » puisque sa masse est 12 milliards de fois supérieure à celle de notre Soleil. Il est situé à une distance de 12,8 milliards d’années-lumière de la Terre, et selon les scientifiques, il s’est formé environ 900 millions d’années après le Big Bang créant l’Univers, il y a 13,7 milliards d’années. Un très court laps de temps pour un objet céleste aussi gigantesque, ce qui remet en cause les théories actuelles sur les trous noirs.

« Comment est-ce possible qu’un trou noir aussi énorme puisse exister en si peu de temps? » se demande Xue-Bing Wu de l’Université de Pékin, et principal auteur de l’étude. La communauté scientifique est très étonnée et intriguée par cette découverte. « La formation d’un aussi gros trou noir, aussi rapidement, est difficile à interpréter avec les théories actuelles » conclut Fuyan Bian de l’Australian National University, et co-auteur de l’étude.

Sources : Naturesciencedaily

– Illustration artistique d’un Quasar : ESO/M. Kornmesser