in

Découverte du tout premier sperme de cafard fossilisé

sperme cafard supella domincana
Crédit : George Poinar Jr.

George Poinar Jr., professeur émérite à l’OSU College of Science, a récemment identifié une nouvelle espèce de cafard. Le spécimen mâle, nommé Supella dominicana, serait enfermé dans de l’ambre dominicain depuis plus de trente millions d’années. C’est également le premier cafard fossile trouvé avec des spermatozoïdes. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Biologia.

Il y a quelques mois, des chercheurs annonçaient avoir identifié une espèce d’insecte inconnue dans un morceau d’ambre vieux de 35 à 47 millions d’années. Plus récemment, en octobre, une équipe rapportait cette fois la découverte d’un escargot terrestre « poilu » dans un morceau d’ambre vieux d’environ 99 millions d’années. Aujourd’hui, un biologiste de l’Oregon State University décrit une nouvelle espèce de cafard. Comme les autres, l’insecte s’est visiblement retrouvé coincé dans un globe de résine d’arbre qui s’est finalement fossilisée en ambre au fil du temps.

D’après les examens, le spécimen aurait un peu plus de trente millions d’années. Il s’agirait également du seul cafard de la sous-famille des Ectobiidae à avoir été découvert en République dominicaine. En outre, le spécimen n’aurait aucun descendant évoluant actuellement dans la région, ni même dans les Antilles au sens large. Sur les dix espèces du genre Supella connues jusqu’à présent, neuf d’entre elles vivent dans la région éthiopienne et une dans la péninsule arabique.

Le spécimen, qui mesure environ sept millimètres de long, a été prélevé dans une mine d’ambre dans la chaîne de montagnes du nord, entre Puerto Plata et Santiago.

Description physique

Physiquement, les tegmens sombres, qui sont égales à la longueur de l’abdomen, ont une barre transversale jaune et une bande centrale donnant l’illusion que le corps est divisé en deux moitiés. Le pronotum (la partie supérieure -dorsale- du premier segment thoracique) présente un contour partiellement triangulaire, avec des bords arrondis et une surface exceptionnellement plate.

Les fémurs antérieurs sont également dotés de deux courtes épines terminales apicales et une série de courtes épines marginales largement espacées. Les cerques (ou forceps), qui sont des appendices situés à l’extrémité de l’abdomen, sont plus longs que larges. Les griffes tarsales sont symétriques, de longueur égale, chacune avec une dent émoussée.

Enfin, comme dit en préambule, l’analyse du spécimen a également révélé la présence d’une petite quantité de sperme à l’extrémité de l’abdomen.

sperme cafard supella domincana
Face dorsale de Supella domincana. Crédits d’image : George Poinar Jr.
sperme cafard supella domincana
Face ventrale de Supella domincana. Crédit d’image : George Poinar Jr.

En février dernier, l’analyse d’un cafard vieux de 100 millions d’années, découvert lui aussi piégé dans l’ambre, avait également permis de faire une découverte étonnante : les anciens parents étaient probablement diurnes et évoluaient à la manière des mantes modernes.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.