in

Découverte du point continental le plus profond de la Terre !

Crédits : Wikmedia Commons.

Le point continental le plus profond de la Terre a été découvert par des scientifiques. Il s’enfonce à plus de 3,5 kilomètres sous le niveau de la mer, en Antarctique.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie (États-Unis) suggère que le point continental le plus profond de la planète se trouve à la base du glacier Denman, en Antarctique. Ce canyon, rempli de glace, s’enfonce à plus de 3,5 kilomètres sous le niveau de la mer. Seules les fosses océaniques sont plus profondes. Les détails de ces travaux ont été publiés dans la revue Nature Geoscience.

Cartographier l’Antarctique

Cartographier l’Antarctique est une entreprise compliquée. Certains lieux sont en effet très difficiles d’accès, sans oublier les conditions météorologiques. Pendant des années, les chercheurs se sont donc appuyés sur les radars. Ces derniers envoient des impulsions micro-ondes permettant de tracer la topographie rocheuse nichée sous la glace. Mais cette méthode présente certaines limites.

En effet, lorsque les avions volent au-dessus de la glace, les systèmes radars émettent un signal qui pénètre dans la glace et rebondit à partir du point où la glace rencontre le sol solide. Mais les avions continuent d’avancer. Les chercheurs utilisent alors des techniques d’interpolation pour remplir les zones entre les trajectoires de vol. Malgré tout, les données restent imprécises.

Ce qu’a voulu faire le géologue Mathieu Morlighem, c’est calculer les quantités de glace entre ces lignes de sondage radar incomplètes. Autrement dit, il a cherché un moyen de boucher les trous.

Pour ce faire, il a analysé les données sur l’épaisseur de la glace de 19 instituts de recherche différents datant de 1967. Il a également étudié les mesures bathymétriques relevées par l’opération IceBridge de la NASA. À partir de là, il s’est appuyé sur la physique dite de “conservation de masse”.

Par exemple, si l’on sait combien de glace pénètre dans une vallée et à quelle vitesse elle se déplace, on peut calculer le volume de cette glace. On a ensuite un aperçu de la profondeur et de la rugosité du fond caché de la vallée.

3,5 km sous le niveau de la mer

Grâce à toutes ces nouvelles données, le chercheur et son équipe ont pu créer la carte la plus détaillée des terres situées sous l’Antarctique. C’est ce travail de titan, mené sur cinq ans, qui a permis d’isoler le point continental le plus profond de notre planète.

Les chercheurs savaient que le glacier Denman avait creusé le sol à force d’avancer et de reculer, mais ils n’avaient aucune idée de sa profondeur. Ils ont aujourd’hui pu estimer la quantité de glace contenue à l’intérieur, et ensuite confirmer qu’il s’enfonce à 3,5 kilomètres sous le niveau de la mer. Nous savons également qu’il mesure 100 kilomètres de long sur 20 km de large.

On rappelle au passage que le point le plus profond de la Terre reste aujourd’hui la fosse des Mariannes, qui s’enfonce à 10  994 mètres de profondeur.

antarctique
Le “creux de Denman” (bleu foncé), large de 20 km et long de 100 km, est rempli de glace. Il s’enfonce à 3,5 km sous le niveau de la mer. Crédits : Université de Californie

Mieux appréhender la réponse de l’Antarctique

Mais ce n’est pas tout. Grâce à cette nouvelle carte, les chercheurs ont également découvert de nouvelles crêtes capables de freiner le retrait des glaciers frappés par le réchauffement climatique. D’un autre côté, ils ont également isolé de nouveaux terrains lisses et en pente capables d’accélérer ces retraits.

Ces données permettront ainsi de mieux anticiper la manière dont l’Antarctique réagira au changement climatique dans les années à venir.

Source

Articles liés :

Biographie : James Cook (1728-1779), à la recherche de l’Antarctique

Un iceberg géant de 1 636 kilomètres carrés s’est détaché en Antarctique

Antarctique : pourquoi des chercheurs veulent forer la glace sur plusieurs kilomètres de profondeur ?