in

Découverte du plus grand dinosaure vivant sur Terre il y a 200 millions d’années

Reconstitution d'artiste de Ledumahadi, ce dinosaure géant du Jurassique inférieur. Crédits : Viktor Radermacher, Université de Witwatersrand / Instagram: Viktorsaurus91

Une équipe de paléontologues annonce la découverte en Afrique du Sud, dans la province de Free State, d’un nouveau dinosaure gigantesque. Ledumahadi mafube pesait 12 tonnes, et mesurait plus de quatre mètres de haut. Il était le plus grand animal il y a près de 200 millions d’années.

C’était le patron du Jurassique inférieur. D’autres dinosaures ont présenté des mensurations encore plus grandes, mais ils sont apparus bien plus tard. Imaginez ici un très grand herbivore – 12 mètres de long pour 4 mètres de haut – évoluant sur quatre pattes épaisses et légèrement repliées. Car c’est bien ce qui caractérise l’animal. Contrairement aux futurs grands sauropodes qui se tenaient sur quatre pattes fines et bien droites, Ledumahadi mafube semblait de son côté presque « accroupi » sur ses membres. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Current Biology.

Ledumahadi mafube signifie « coup de tonnerre géant à l’aube ». Un nom qui ne lui est pas attribué par hasard : « Le nom reflète la grande taille de l’animal et le fait que sa lignée est apparue à l’origine des dinosaures sauropodes, explique Jonah Choiniere, paléontologue à l’Université du Witwatersrand et principal auteur de l’étude. Il honore à la fois le patrimoine récent et ancien de l’Afrique australe ».

Ce qui caractérise l’animal, c’est son physique : « La première chose qui m’a frappé à propos de cet animal est la robustesse incroyable des os et des membres, poursuit le docteur Blair McPhee, co-auteur de l’étude. Il était de taille similaire aux gigantesques dinosaures sauropodes, mais alors que les pattes de ces animaux étaient généralement assez minces, celles de Ledumahadi étaient incroyablement épaisses ».

Contrairement aux sauropodes dont les pattes étaient bien droites et rigides, et à l’instar des éléphants modernes, les membres de Ledumahadi étaient également légèrement repliés, comme ceux des chiens et des chats d’aujourd’hui. Le dinosaure avait par ailleurs un cou mince, une tête minuscule et très une longue queue.

Il apparaît également que les spécimens Ledumahadi sont étroitement apparentés à d’autres dinosaures d’Argentine qui évoluaient à la même époque – il y a environ 200 millions d’années. Une observation qui laisse à penser que la Pangée, cet ancien supercontinent, ne s’était pas encore disloquée à l’heure où ce dinosaure évoluait encore sur Terre. « Les dinosaures pouvaient facilement se rendre de Johannesburg à Buenos Aires à cette époque », plaisante Jonah Choiniere.

Source

Articles liés : 

Ils ont cultivé en laboratoire le repas des plus grands dinosaures de la planète

Quel était le plus intelligent des dinosaures ?

Jurassic World : pouvons-nous vraiment ressusciter les dinosaures ?