in

Découverte du plus ancien insecte pollinisateur

Crédits : Crédit: Ding-hau Yang

Une équipe de paléontologues annonce avoir découvert des grains de pollen sur les pattes d’un petit scarabée datant du Crétacé moyen. C’est à ce jour le plus ancien insecte pollinisateur.

La pollinisation est au cœur de la reproduction chez certains végétaux. C’est ce processus qui permet le transport grâce aux insectes de grains de pollen depuis l’organe mâle d’une fleur (étamine) jusqu’à l’organe femelle (pistil). Autrement dit, sans pollinisation, nous ne pourrions maintenir l’écosystème qui est le nôtre. Mais depuis quand les insectes rendent-ils ce service gratuit à la planète ?

Il y a 99 millions d’années

Jusqu’à présent, les plus anciennes preuves de pollinisation des plantes à fleurs par les insectes remontaient à environ 50 millions d’années. Néanmoins, il semblerait que ce processus soit beaucoup plus ancien. Une équipe de chercheurs américains et chinois vient en effet de rapporter la découverte de grains de pollen sur un petit insecte piégé dans de l’ambre il y a environ 99 millions d’années.

Ce petit insecte était un coléoptère, dont l’espèce vient d’être baptisée Angimordella burmitina. David Dilcher, de l’IU Bloomington, et Bo Wang, de l’Institut de géologie et de paléontologie de Nanjing, expliquent avoir décelé la présence de 62 grains de pollen appartenant à une espèce florale du groupe des Dicotylédones grâce à un microscope confocal. Tous étaient restés coincés dans les poils des pattes de la petite créature.

Il est extrêmement rare de trouver un spécimen où l’insecte et le pollen sont tous deux conservés dans le fossile“, explique David Dilcher. “En plus de son importance en tant que première preuve directe connue de la pollinisation par les insectes des plantes à fleurs, ce spécimen illustre parfaitement l’évolution coopérative des plantes et des animaux au cours de cette période au cours de laquelle une véritable exposition des plantes à fleurs a eu lieu“.

insecte ambre pollen
Voici A. burmitina, le petit insecte retrouvé coincé dans l’ambre. Ce fossile vieux de 99 millions d’années retrouvé au Myanmar contenait également 62 grains de pollen. Crédits : Institut de géologie et de paléontologie de Nanjing

Pour survivre, une fleur doit être “belle”

Rappelons également qu’il y a quelques mois, des chercheurs ont annoncé la découverte d’une nouvelle espèce fossilisée baptisée Nanjinganthus dendrostyla, suggérant que des plantes à fleurs seraient apparues il y a plus environ 175 millions d’années.

Ces premières fleurs s’appuyaient probablement sur la reproduction végétative (non sexuée) pour survivre. Cependant, ces mécanismes n’étant généralement pas suffisants pour assurer la pérennité d’une espèce dans le long terme, la nature a donc dû innover. Peu à peu, les plantes à fleurs ont alors développé des organes floraux complexes et colorés dans le but d’attirer les pollinisateurs. Se faisant, elles maximisaient les chances de survie de l’espèce. C’est d’ailleurs aussi pour cette raison que les fleurs sont de nos jours aussi belles.

Source

Articles liés :

Les forêts allemandes ravagées par un insecte : «une catastrophe sans pareille»

Le déclin des insectes est plus important que prévu

Un insecte blessé peut aussi ressentir une douleur chronique