in

Brésil : découverte d’un dinosaure théropode édenté

Crédits : Nature Scientific Reports

Une équipe de paléontologues décrit un nouveau théropode édenté, dont les restes exceptionnellement complets ont été retrouvés dans les grès éoliens du Crétacé du bassin de Bauru, au sud du Brésil.

Les Ceratosauria représentent un infra-ordre de dinosaures théropodes qui vivaient entre le Jurassique et le Crétacé. On reconnaît actuellement trois lignées principales : Ceratosauridae, Abelisauridae et Noasauridae.

Sur le plan morphologique, les membres de taille moyenne à grande des Abelisauridae et des Ceratosauridae sont mieux connus que les noasauridés de petite taille en raison de la nature très fragmentaire de leurs fossiles. Sur la base de ces quelques archives, les paléontologues ont tout de même pu souligner plusieurs caractéristiques ostéologiques peu communes chez ces théropodes non aviaires, notamment une dentition inférieure couchée et hétérodonte ou des rostres édentés probablement couverts de rhamphothèques.

La rareté des connaissances concernant les espèces divergentes précoces et les écarts temporels et morphologiques entre les noasauridés du Jurassique supérieur et du Crétacé supérieur limitent néanmoins fortement notre compréhension de l’évolution de ce groupe. Une nouvelle découverte réalisée au Brésil permet d’y voir un peu plus clair.

Il y a quelques années, au nord-ouest de l’État du Paraná, au sud du pays, une équipe est en effet tombée sur les restes de plusieurs théropodes, dont un nouveau noasauridé édenté. C’est le premier du genre connu au Brésil. « C’était une vraie surprise« , ont déclaré les paléontologues dans un communiqué publié par le Musée national du pays.

Jusqu’à présent, l’édentement chez Ceratosauria était exclusif aux individus adultes de Limusaurus, un théropode membre de l’infra-ordre des Ceratosauria ayant évolué dans l’actuelle Chine.

dinosaure édenté théropode
Quelques-uns des restes osseux découverts sur le site. Crédits : Nature Scientific Reports

Un animal probablement omnivore

Baptisé Berthasaura leopoldinae, l’animal était bipède et il aurait évolué il y a entre 70 millions d’années et 80 millions d’années. Il mesurait environ un mètre de long pour 80 centimètres de haut.

Ce nouveau taxon présente également de nombreuses autres caractéristiques ostéologiques nouvelles rares chez les théropodes non aviaires. Celles-ci comprennent non seulement des mâchoires édentées, mais également un prémaxillaire avec un bord occlusal tranchant et une pointe rostrale légèrement tournée vers le bas.

Pour les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Nature, toutes ces caractéristiques soulèvent des questions sur son régime alimentaire. En effet, si la quasi-totalité des théropodes était carnivores, celui-ci ne n’était probablement pas.

« Cela ne veut pas nécessairement dire qu’il n’a pas mangé de viande. Beaucoup d’oiseaux, comme les faucons et les buses, mangent de la viande avec un bec« , souligne Geovane Alves Souza, l’un des auteurs de l’étude. « Cependant, nous pensons qu’il était peut-être herbivore, au mieux omnivore, évoluant vivant dans un environnement inhospitalier où il devait manger ce qu’il pouvait« .