in

Vous n’auriez pas survécu à un coup de queue de ce dinosaure

Crédits : Mauricio Alvarez

Une équipe de paléontologues décrit la découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure blindé. Ce dernier aurait développé une queue différente de n’importe quel autre de ses semblables. Sa structure plate en forme de fronde était en effet formée de sept « lames » disposées latéralement, formant une arme tranchante.

Les dinosaures blindés sont connus entre autres caractéristiques pour l’évolution de leurs queues spécialisées, des pointes appariées chez les stégosaures aux lourdes massues chez certains ankylosaures. Les blindés du sud du Gondwana sont plus rares et énigmatiques, d’où l’intérêt de cette nouvelle découverte. Dans la revue Nature, des chercheurs décrivent un squelette semi-articulé quasi complet (80%) d’un petit dinosaure blindé de la fin du Crétacé, retrouvé dans l’extrême sud du Chili.

Une queue redoutable

D’après les analyses, Stegouros elengassengén, son nom, aurait développé une queue différente de n’importe quel dinosaure. Imaginez une structure plate en forme de fronde formée de sept paires d’ostéodermes saillants disposés latéralement. « C’est une arme vraiment inhabituelle« , souligne le paléontologue Alex Vargas, de l’Université du Chili. Cette queue était probablement destinée à se défendre contre les grands prédateurs.

« La queue aurait ressemblé à une épée, elle est si plate« , détaille à LiveScience Alexander Vargas, coauteur de l’étude, du Département de biologie de l’Université du Chili. Ce dernier évoque une ressemblance avec une « épée aztèque ou le club aztèque appelé le macuahuitl« .

En plus de nous révéler cette « nouvelle queue armée », les restes de ce dinosaure nous racontent une histoire jusqu’alors inconnue sur l’évolution des ankylosaures. La rupture de la Pangée au cours de la période jurassique (201,3 millions à 145 millions d’années) a visiblement conduit au développement de différences extrêmes entre les ankylosaures du supercontinent nord Laurasia et ceux du supercontinent sud du Gondwana, comme cette nouvelle espèce.

dinosaure queue
L’ankylosaure Stegouros elengassen nouvellement décrit montre sa queue armée. Crédits : Gabriel Diaz Yantén

Lourdement armé, mais pas très grand

La créature herbivore présentait une combinaison de traits de différentes espèces ayant initialement induit les paléontologues en erreur. A priori, il ressemblait à un stégosaure. Finalement, après cinq analyses d’ADN différentes, les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait d’un membre rare de la famille des dinosaures ankylosaures.

D’après ces analyses, l’animal aurait évolué il y a 72 à 75 millions d’années. Il s’agissait également d’un spécimen adulte comme en témoigne la fusion de ses os. Enfin, du museau d’oiseau au bout de la queue, ce dinosaure mesurait environ deux mètres de long pour quatre-vingts centimètres de haut et environ 150 kilos sur la balance.

dinosaure queue
Crédits : Lucas Jaymez

Enfin d’après le positionnement de ses ossements, le dinosaure serait mort près d’une rivière, peut-être dans des sables mouvants. Cela expliquerait pourquoi sa moitié inférieure est si bien conservée, bien que ce ne soit que de la spéculation.