in

Découverte de deux nouvelles planètes rocheuses proches

Une équipe d’astronomes annonce la découverte de deux nouvelles super-Terres en orbite autour d’une étoile naine rouge située dans notre arrière-cour cosmique. L’une de ces planètes se trouve dans la zone habitable, ce qui en fait une cible de choix pour une enquête plus approfondie.

La chasse aux exoplanètes se poursuit, avec déjà plus de 5 000 mondes identifiés. Deux super-terres s’ajoutent aujourd’hui à la liste. Toutes deux évoluent autour d’une étoile naine rouge nommée TOI-4306, située à cent années-lumière. La planète intérieure du système, désignée LP 890-9b, est environ 30 % plus grande que la Terre et tourne rapidement autour de son étoile en seulement 2,7 jours terrestres. La deuxième planète, appelée LP 890-9c, est légèrement plus grande et clôture son orbite en environ 8,5 jours terrestres.

Les astronomes pensent que cette seconde planète se trouve dans la zone habitable de son système. Autrement dit, il ferait ni trop chaud ni trop froid en surface pour supporter l’existence d’eau liquide, et donc potentiellement la vie.

Une découverte en deux temps

La planète intérieure a d’abord été identifiée par le satellite TESS. Cependant, des études de suivi sont souvent nécessaires pour confirmer ces premières données. « TESS recherche des exoplanètes en utilisant la méthode des transits, en surveillant la luminosité de milliers d’étoiles simultanément, en recherchant les légères gradations qui pourraient être causées par des planètes passant devant leurs étoiles« , rappelle Laetitia Delrez, de l’Université de Liège. « Cependant, un suivi avec des télescopes au sol est souvent nécessaire pour confirmer la nature planétaire des candidats détectés et pour affiner les mesures de leurs tailles et propriétés orbitales.« 

Ce travail de suivi est particulièrement important dans le cas des étoiles froides comme celle-ci, car une grande partie de leur lumière s’enregistre dans l’infrarouge. Or, TESS n’est pas forcément le mieux équipé pour ce type d’observation. Pour ce faire, les chercheurs ont donc utilisé les télescopes du projet SPECULOOS, exploité par l’Université de Birmingham au Royaume-Uni. Il s’agit d’un projet spécialement conçu pour rechercher des planètes terrestres potentiellement habitables autour de petites étoiles situé dans notre voisinage cosmique.

C’est en confirmant l’existence de cette planète que l’équipe a identifié la seconde.

exoplanètes naine rouge
Illustration d’exoplanètes en orbite autour d’une étoile naine rouge. Crédit : NASA/JPL-Caltech

Une future cible du JWT ?

Les chercheurs font un parallèle évident avec la découverte des exoplanètes du système TRAPPIST-1, centré sur l’étoile la plus froide connue pour avoir des planètes en orbite autour d’elle. Dans ce classement des températures stellaires, l’étoile TOI-4306, qui soutient ces deux nouvelles planètes, se place en seconde position.

Sur les sept exoplanètes connues autour de TRAPPIST-1, trois se trouvent également dans la zone habitable de leur étoile. Ces planètes feront d’ailleurs l’objet de prochaines observations avec le James Webb Telescope. Ces dernières viseront à déterminer la nature et la composition de leur atmosphère.

Le fait que l’un de ces mondes nouvellement découverts occupe la zone habitable de son système laisse à penser que les astronomes pourraient également tourner l’oeil du JWT dans sa direction pour évaluer son potentiel d’habitabilité.