in

Découverte des restes d’un bébé rhinocéros laineux en Sibérie

Crédits : Academy of Sciences Republic of Sakha

En septembre dernier, un chasseur a découvert les restes d’un rhinocéros laineux en Sibérie. Aujourd’hui, le précieux témoin d’une espèce éteinte il y a 10 000 ans a été transmis aux chercheurs de la ville de Yakoutsk pour percer ses secrets.

C’est la première fois que l’on découvre les restes d’un individu aussi jeune. Il faut dire que jusqu’à présent, seuls quelques-uns de ces mammifères qui étaient présents de l’Espagne actuelle au sud de la Sibérie il y a 30 000 ans avaient été retrouvés.

Nommé Sasha en l’honneur de Alexander « Sasha » Banderov, le chasseur et homme d’affaires a qui l’on doit sa découverte, le rhinocéros est étonnamment bien conservé, grâce au climat sec, et au froid du cryosol, terre gelée en permanence dans sa partie basse. Cela n’a toutefois pas empêché les charognards de s’attaquer à la carcasse qui commençait à dépasser du sol à cause du dégel.

Academy of Sciences Republic of Sakha
Crédits : Academy of Sciences Republic of Sakha

Néanmoins, plusieurs parties de l’animal comme la laine, les yeux, la bouche, les oreilles et les cornes sont en parfait état. Plusieurs tissus mous contenants de l’ADN ont également pu être sauvés, ce qui laisse l’espoir d’études plus approfondies concernant cette espèce. En effet, le rhinocéros laineux suscite moins d’intérêt que le mammouth et l’on manque aujourd’hui de données à son sujet.

Les chercheurs nourrissent donc beaucoup d’espoirs concernant l’animal, qui devrait livrer ses premiers secrets dans les prochaines semaines.

Source : Siberian Times

– Illustration principale : Academy of Sciences Republic of Sakha