Au mois de juin dernier, un groupe de chercheurs australiens a découvert, par hasard, quatre volcans sous-marins vieux de 50 millions d’années à quelques 250 km au large de Sydney, en Australie, et à 4 900 mètres de profondeur. 

Alors qu’ils étaient partis à la recherche de gîtes larvaires de homards, des chercheurs australiens de la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO) ont fait une importante découverte, celle de quatre volcans sous-marins. Une découverte réalisée à 250 km au large de Sydney au mois de juin dernier, et officialisée ce lundi 13 juillet, qui devrait permettre de mieux comprendre la séparation de la Nouvelle-Zélande avec le socle continental australien il y a des dizaines de millions d’années.

Ce groupement de quatre volcans sous-marins est réparti sur une longueur d’environ 20 km, et ceux-ci sont éteints. Selon Richard Arculus, vulcanologue de l’Université nationale d’Australie, ils reconstituent une « lucarne sur le sous-sol » du fond marin. « Ils nous racontent une partie de l’histoire de la séparation il y a 40 à 80 millions d’années de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie. Ils vont maintenant aider les scientifiques à orienter leurs futures explorations pour percer les secrets de la croûte terrestre » ajoute t’il.

Si ces volcans sous-marins n’ont été mis au jour qu’aujourd’hui, c’est à cause de leur profondeur : en effet, ceux-ci, vieux de 50 millions d’années, ont été découverts à 4 900 mètres de profondeur. L’un d’eux, le plus massif, possède un cratère de 1 500 mètres de diamètre et s’élève sur 700 mètres. C’este grâce au navire scientifique australien « Investigator« , qui possède un sonar pour cartographier les fonds marins, que ces volcans ont pu être repérés.

Source : csiro