in

Découverte de petits os de Néandertal digérés par un oiseau géant il y a 115 000 ans

Ces deux petits os de la main appartenaient à un enfant de Néandertal. Ils auraient été mangés puis digérés par un oiseaux géant il y a 115 000 ans. Crédits : Paweł Valde-Nowak

Une équipe d’anthropologues annonce la découverte, dans une grotte polonaise située près de Cracovie, de deux petits os de la main ayant appartenu à un jeune enfant de Néandertal. Ces ossements auraient été mangés puis digérés par un oiseau géant il y a environ 115 000 ans.

La découverte de ces petits os de doigts, qui appartenaient à un enfant âgé de cinq à sept ans, est incroyable pour trois raisons. La première, parce qu’ils appartenaient à un petit néandertalien, la seconde parce qu’ils ont vraisemblablement été digérés par un oiseau géant, et la troisième parce que les plus anciens ossements appartenant à Néandertal dans la région remontaient jusqu’alors à environ 50 000 ans. Ceux-ci ont été datés à environ 115 000 ans, ce qui fait d’eux les plus anciens jamais découverts dans le pays. Quant à savoir si l’enfant a été attaqué puis mangé par l’oiseau, ou si ce dernier a simplement dépouillé le cadavre, impossible à dire.

« Nous ne doutons pas qu’il s’agisse de restes de Néandertal, car ils proviennent d’une couche très profonde de la grotte, à quelques mètres sous la surface actuelle. Cette couche contient également des outils de pierre typiques utilisés par le Néandertalien », explique Paweł Valde-Nowak, de l’Institut d’archéologie de l’Université Jagellonne, en Pologne, et principal auteur de l’étude. De nombreux petits trous observés à la surface des os de la main semblent également témoigner du « passage [de ces os] dans le système digestif d’un gros oiseau », poursuit le chercheur. « C’est le premier exemple connu de la période glaciaire ».

Jusqu’à présent, seules trois molaires avaient été retrouvées dans cette même grotte, considérées jusqu’alors comme les restes humains les plus anciens découverts dans le pays (entre 42 000 et 50 000 ans). Cette nouvelle trouvaille repousse donc la présence de l’Homme de Néandertal de plus de 65 000 ans.

Rappelons par ailleurs que si ce cousin d’Homo Sapiens était autrefois considéré comme rustre et primitif, l’espèce avait de nombreux points communs avec la nôtre. Néandertal maîtrisait en effet les gravures rupestres, les outils, le feu, et il soignait même ses blessés. Malgré tout, l’espèce s’est finalement éteinte il y a environ 40 000 ans. Les raisons de cette extinction sont encore débattues.

Source

Articles liés : 

Le refroidissement de la planète a-t-il eu raison de Néandertal ?

Néandertal et Homo Sapiens plus proches qu’on ne le pensait

Neandertal aurait-il inventé la colle en premier ?