in

Découverte d’un nouveau système à quatre étoiles et une seule planète

Crédits : Pexels / Pixabay

Pour la seconde fois seulement de l’Histoire, les astronomes ont découvert le cas d’une planète résidant dans un système à quatre étoiles. Une planète qui était déjà connue, mais dont ceux-ci pensaient que son système ne comportait « que » trois étoiles.

Les découvertes sur le fonctionnement de l’Univers se multiplient à toute vitesse. Déjà en 2013, on découvrait l’existence de KIC 4862625, une première planète identifiée comme appartenant à un système à quatre étoiles. Désormais il y en a deux, avec une planète déjà connue des astronomes et qui a aussi grandi dans un système stellaire quadruple, et non triple comme ils le pensaient précédemment.

Ari 30, voici le nom donné à ce système composé de quatre étoiles, et d’une seule planète, situé à 136 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Bélier. La seule planète qui compose ce système est gazeuse et immense, avec une masse 10 fois supérieure à Jupiter (qui elle est 318 fois plus massive que la Terre…) et tourne autour de son étoile primaire tous les 335 jours.

C’est donc la deuxième fois seulement qu’un système stellaire quadruple est découvert. Ils consistent généralement en deux paires d’étoiles jumelles qui s’encerclent lentement. Mais le peu de temps écoulé entre ces deux découvertes suggère que ce type de système est plus fréquent qu’attendu. « Environ quatre pour cent des étoiles de type solaire sont dans les systèmes quadruples, ce qui est en hausse par rapport aux estimations précédentes parce que les techniques d’observation sont en constante amélioration » déclare Andrei Tokovinin du Cerro Tololo Inter-American Observatory au Chili.

Pour les astronomes, il est très peu probable que cette planète abrite la vie. Mais s’il était possible d’observer le ciel depuis cette planète, on y verrait un petit « soleil » et deux étoiles très brillantes, visibles même en plein jour. L’une de ces étoiles, si on la regardait avec un grand télescope, se révélerait être un système binaire, ou deux étoiles orbitant l’une autour de l’autre.

Source : jpl/NASA