in

Deux nouveaux colosses découverts dans un ancien temple égyptien

Crédits : Ministère égyptien du tourisme et des antiquités

Le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités annonce la découverte de deux nouveaux « colosses » en calcaire ressemblant à des sphinx en l’honneur du roi Amenhotep III. L’équipe d’archéologues a mis au jour ces deux structures dans l’ancienne capitale de Thèbes (actuellement Louxor).

Une mission archéologique égypto-allemande a récemment découvert deux statues ressemblant à des sphinx qui mesuraient environ huit mètres de long à leur époque. Elles furent érigées pour le roi Amenhotep III. Ce dernier régna d’environ 1390 av. J.-C. à 1353 av. J.-C. au cours de la 18e dynastie. Il était le grand-père de Toutankhamon. L’équipe a déterré les sphinx dans l’ancienne capitale de Thèbes, dans le temple funéraire du roi, appelé le « temple des millions d’années » par les anciens Égyptiens.

Les représentations d’Amenhotep III en forme de sphinx sont connues sous le nom de « colosses ». Selon Mustafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités, ces deux colosses montrent le pharaon portant une coiffe en forme de mangouste, une barbe royale et un large collier. Une restauration a également révélé une inscription sur la poitrine de l’une des deux structures pouvant se traduire par « le bien-aimé d’Amon-Rê« . D’après les archéologues, il s’agit d’une référence à Amenhotep III.

sphinx colosses
Les deux statues massives du pharaon égyptien de la 18e dynastie Amenhotep III. Crédits : Khaled Desouki

Une énorme fête après trente ans de règne

Dans le péristyle (la colonnade entourant la cour intérieure du temple), les reliefs muraux récemment découverts ont également révélé de nouvelles scènes du Heb-Sed. Il s’agissait d’une fête célébrée après trente ans de règne et répétée tous les trois ans par la suite.

Ce festival était « l’une des fêtes les plus importantes pour les anciens Égyptiens qui célèbre la fin de la trentième année de l’accession au trône du roi« , souligne Abdel Rahim Rihan, directeur général de la recherche au ministère du Tourisme et des Antiquités. « Les représentations de cette fête montrent le roi sur son trône en pleine force avec autour de lui les foules heureuses et excitées attendant son discours leur promettant un autre règne de trente ans plein de prospérité et d’opulence« .

À cette occasion, « le pharaon servait également des offrandes aux dieux et courait autour d’une piste de course dans la cour pour démontrer ses prouesses physiques« , ajoute l’archéologue.

Enfin, sur la façade de cette cour intérieure, les chercheurs ont également trouvé trois statues assez bien conservées de la puissante déesse Sakhmet, représentée avec un corps de femme et une tête de lion.